GALLON GARDE LA TÊTE, MICHEL PREND UN BON POINT

Cette 21e journée de Ligue 2 BKT était synonyme de déplacements pour les deux gardiens gardois de la division. Face à deux équipes positionnées en bas de classement, le FC Pau et l’AS Nancy Lorraine, la tâche ne s’annonçait pas facile. Dans le Béarn, l’ESTAC du nîmois Gauthier Gallon prenait rapidement le jeu à son compte et se procurait les meilleures occasions. Gallon passait une soirée assez tranquille juste inquiété par une sortie lointaine de la tête et sur un centre en retrait qui passait devant son but et était repoussé par sa défense. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge. Dès la reprise, les palois se réveillaient et sollicitaient un peu plus le portier gardois mais celui ci était impeccable. Et son ESTAC prenait même l’avantage a quelques minutes de la fin du match. Si il était battu dans le temps additionnel par son homologue Olliero, le but était refusé pour un hors jeu au début de l’action. Les troyens s’imposaient finalement 0/1, Gallon enchaînait un nouveau cleen-sheat et l’ESTAC était toujours leader de Ligue2.

A Nancy, les chamois niortais restaient sur un point lors des 4 dernières journées. La mission était simple, ne pas revenir bredouille du déplacement en Lorraine. Et le redessanais Mathieu Michel et ses partenaires ont failli réussir un gros coup. Grace a Ibnou Ba auteur d'un doublé, les joueurs des Deux Sevres ont mené par deux fois. Et ce même à 10 contre 11 juste avant la mi-temps après l'expulsion du milieu défensif Doukansy. Une mi-temps en infériorité numérique et ils ont bien failli tenir mais ils ont craque à la 82e minute sur une tête placée à l'opposé de Michel qui ne pouvait rien. Rien, il n'avait déjà rien pu faire sur une tète supersonique contre son camp de son défenseur Conte à la 29e. Finalement devant la maladresse des attaquants nancéiens, Mathieu Michel n'a eu que peu de travail. Il a regardé une frappe de Scheidler s'écraser sur sa transversale à la 73e minute et il ne pouvait pas grand chose sur les deux buts. Mais les niortais peuvent nourrir quelques regrets. 



Commentaires