LES CROCOS PRENNENT UNE MANITA À LA MEINAU

Bis repetita... Face à Dijon, le Nimes Olympique s’était sabordé en trois minutes. À Strasbourg, il aura fallu moins de deux minutes. Exactement 1’42”... Le temps pour les deux buteurs alsaciens Ludovic Ajorque et Habib Diallo de marquer coup sur coup. Un véritable coup de massue sur les têtes de Jérôme Arpinon et de ses joueurs. Pourtant les 37 premières minutes avaient été sérieuses cote nimois. Mais en deux minutes, tout s’écroulait. Et à la 42e minute, lancé par un superbe dégagement de Baptiste Reynet, Moussa Koné se présentait seul face à Kawashima mais butait sur le portier japonais. Et les crocos allaient boire le calice jusqu’à la lie en encaissant un 3e but sur penalty de Lala consécutif à une faute de Matteo Ahlinvi. 3/0 a la mi-temps, la messe était dite!!! Et le retour des vestiaires laissait craindre le pire avec un 4e but alsacien avec le double de Ajorque à la 51e. Ajorque qui tentait le triplé avec un penalty à la 58e mais Reynet repoussait le tir de l’avant centre alsacien et voyait la reprise de Aholou s’écraser sur le poteau. Mais s’il en était fini des illusions nîmoises depuis un moment dans ce match, la fin de match était dure à voir. Plus aucun engagement, pas d’esprit de révolte...triste soirée. Et grâce à Reynet l’addition n’était pas plus salée. Même si il devait s’incliner sur un troisième penalty anecdotique au niveau du score mais pas de l’état d’esprit quand on voit la faute de main de Lamine Fomba... Nimes s’incline 5/0 et s’enfonce un peu plus dans la crise... Au micro de la Chaîne Telefoot, c’est un Anthony Briancon complètement anéanti qui a déclaré qu’il n’y avait “pas d’âme, pas d’honneur. Il va falloir remettre le bleu de chauffe mais on a rien à faire dans cette division”. Les mots sont durs mais réalistes.... Triste soirée pour tout le peuple nimois....



Commentaires