AVANT OAC/FABREGUES DE DIMANCHE, RENCONTRE AVEC JEAN MARIE PASQUALETTI

A quelques jours d'un 32e de finale de coupe de France, véritable rayon de soleil dans une saison dont on ne sait pour l'instant si elle va se terminer et 23 ans après le dernier passage de l'Olympique d'Alès a ce niveau la de la compétition, le directeur sportif de l'OAC Jean Marie Pasqualetti a pris quelques minutes de son temps pour répondre à mes questions. 

JS30: 23 ans qu'Alès attendait ça. Une qualification en 32e de finale de Coupe de France. Tu savoures ou tu es déjà tourné vers le match de dimanche?

JMP: Savourer? Ca veut dire quoi?  On était pas psychologiquement dans le fait de se dire que c'était un objectif en début de saison. Les conditions sont particulières à cause du format de la Coupe cette année et du fait qu'on a beaucoup voyagé. On pourra savourer après. Pour l'instant, c'est appréciable, c'est bien. Ca se fait pas tous les jours. Il faut se concentrer sur ce 32e face à Fabrègues. 

JS30: Comment tu les as vécu ces 3 matchs à l'extérieur?

JMP:  Le 1er était particulier car cela faisait 3 mois qu'on était arrêté. C'était un déplacement chez une équipe de notre division*. Il y avait beaucoup de vent! A côté de Limoges ou à Niort, tout le monde était content. On a réussi à s'organiser avec la qualif au bout à chaque fois. c'est une bonne expérience. Même si c'est plus loin qu'habituellement. Mais quand on se qualifie, le chemin du retour est toujours plus agréable. 

JS30: Comment trouves tu le groupe après ces mois d'arrêt? 

JMP: Je le trouve plutôt bien. Les joueurs sont content s de retrouver la compétition. Ils savent que c'est à double tranchant car tout peut s'arrêter en cas de défaite. Le groupe assume plutôt ça. Il faut tout donner le Jour J. Ils sont concentrés, déterminés... Le groupe vit bien, il est plutôt content même si ça peut s'arrêter brutalement. 

JS30: Toi qui a tout connu avec l'OAC, te rends tu compte de ce que l'équipe est en train de réaliser? De l'attente que cela procure aux supporters?

JMP: Oui, je suis surtout conscient de ce que le club est en train de devenir. De ce qu'il a envie de devenir. Dans la conjoncture actuelle, je suis conscient de ce que le club est en capable de faire et de comprendre. Le club est sur la bonne voie. Pour ce 32e de finale, l'équipe est présente dans un contexte particulier. On a changé de région, on est dans un processus amateur du fait de la pandémie. Mais on est fier d'y être. Mais il est difficile de comparer par rapport aux autres années de Coupe de France. On est fier d'être en 32e de finale, fier d'avoir gagné trois fois en déplacement, fier de cette équipe la. Et pour les alésiens c'est bien. Même si on aimerait jouer devant eux. 

JS30: Avec cette nouvelle formule dû à la pandémie, le prochain tour c'est la fusion avec les professionnels, tu y penses déjà? 

JMP: Ce serait hypocrite de dire qu'on y pense pas. Dans les têtes, on a l'idée que les pros arrivent derrière avec de beaux matchs a jouer. Si un seul joueur amateur de National3 n’a pas dans un coin de sa tête qu'une qualification en 332e peut déboucher sur un match face à un club pro, il faut le passer au détecteur de mensonge. Heureusement que ça fait rêver. Il faut arriver a doser ces sentiments d'envie de passer ce 32e et de concentration et de sérieux pour le passer. Mais oui, je pense à un éventuel 16e de finale et ce que cela peut engendrer. 

JS30: Vous avez affronté Fabrègues au mois d'Octobre pour une victoire 0/3. On sait que la coupe est une compétition différente mais tu le vois comment ce match de dimanche?

JMP: On ne s'attend pas à ce que Fabrègues arrive en se disant qu'il arrivera ce qu'il arrivera. Aujourd'hui personne ne me fera croire qu'on est largement favori. ce sont deux clubs de N3 qui jouent un 32e de finale de Coupe de France. Y a rien de facile à jouer. C'est 50/50. On est plutôt content de jouer à domicile. Le match sera compliqué. On ne s'appuie pas sur le match de championnat pour avoir des certitudes sur nos capacités. Les organismes, qui viennent de jouer 3 matchs après 3 mois d'arrêt, vont être importants. Chaque match est différent. On est concentrés, on veut donner le meilleur de nous même. 

*Victoire à Narbonne 




Commentaires