BRAQUAGE À LA NÎMOISE

A la question du journaliste de canal+ de savoir si c’était un bon point ou un point perdu, Baptiste Reynet au micro du diffuseur a répondu que c’était un bon point de pris. C’est le moins qu’on puisse dire. Cet après-midi, Nimes Olympique a réussi un petit vol. Après une entame catastrophique, les crocos se faisaient logiquement punir à la 27e minute sur un but de Blas. Un but qui réveillait quelque peu les nîmois avant la mi-temps, Ferhat plaçait une belle frappe que Lafont repoussait. On en restait là à la pause. Au retour des vestiaires, le FC Nantes ne jouait plus et reculait. Mais les attaques nîmoises était plutôt timides. Certes, le ballon était nîmois mais Pallois en défense centrale nantaise se régalait. Jusqu’à ce coup de billard qui profitait à Moussa Koné qui s’échappait dans le dos de la défense nantaise et ajustait Lafont. Et le braquage aurait pu être encore plus beau quand quelques secondes plus tard Florian Miguel, de la tête, obligeait Lafont a un arrêt réflexe sur sa ligne. Un Miguel qui allait laisser ses coéquipiers à 10 en toute fin de match, le temps pour les nantais de faire passer un lointain frisson...vu leur maladresse, dans les rangs nîmois. Malgré ce bon point vu la physionomie du match, les nîmois reculent d’une place et se retrouvent barragiste, Lorient ayant battu Saint Etienne. Il faudra ramener quelque chose de Nice mercredi pour continuer cette belle série de 10 points sur les 12 derniers possible. 



Commentaires