FIN DE SERIE POUR MICHEL, GALLON TOUJOURS AU TOP

A l'occasion de la 25e journée, les chamois niortais de Mathieu Michel sont tombés. Eux qui restaient sur 5 matchs nuls consécutifs et n'avaient plus connu la défaite depuis un mois, ont été battu 1/0 sur le stade de Caen. Pourtant si la première action était caennaise, Mathieu Michel regardant passer une lointaine frappe de Lepenant a côté de ses cages, Niort ouvrait le score par son inévitable buteur Pape Ibnou Ba mais celui ci était signalé en position de hors jeu. La première période était surtout marquée par la maladresse des attaquants normands puisque le portier gardois regardaient tous les ballons caennais passer à côté de ses buts. La deuxième période commençait tout aussi tranquillement pour le redessanais qui voyait le coup franc de son coéquipier Jacob s'écraser sur le poteau de son homologue. A l'heure de jeu Ba puis Jacob dataient coup sur coup les buts caennais. Les niortais venaient de laisser passer leur chance. Car a la 74e sur un des rares tirs caennais cadrés, Weber ouvrait le score. Plus rien ne serait marqué, Michel caotaitun dernier coup franc normand. Fin de série pour le gardois des Deux Sèvres.
A Troyes, tout est allé très vite pour les partenaires de Gauthier Gallon face a Rodez. Des la 2e minute de jeu, Touzghar à l'affût, poussait le ballon au fond des filets ruthenois. Et grosse frayeur quand 8 minutes plus tard, Bonnet l'attaquant du RAF egalisait... heureusement signalé hors jeu. Des lors, l'ESTAC remettait le pied sur le ballon et atteignait la mi-temps sans être trop inquiété...a l,image de son gardien. Et bis repetita...sitôt l'engagement de la seconde période effectué que Troyes doublait la mise par Pintor. Il faut alors attendre la 72e minute pour trouver grâce d'une frappe aveyronnaise. Celle ci passe a côté des buts de Gallon. Le nîmois qui ne peut rien deux minutes plus tard suite à un gros cafouillage dans sa surface de réparation. Des lors, les ruthenois jouent le tout pour le tout sur les cages du gardien troyen. Un coup franc mal frappé, une tête de Dembélé bien captée... Ca chauffe sur les buts du nîmois mais rien n'y fera, a 11 contre 10 dans les derniers instants du matchs suite à l'exclusion du ruthenois Célestine dans le temps additionnel, l'ESTAC qui s'est quand même fait un peu peur, renoue avec la victoire et consolide sa place de leader.


Commentaires