L’USAM S’INCLINE SANS DÉMÉRITER

En conférence de presse d'après match hier et après un premier match en 24 heures, Franck Maurice voulait une équipe maline pour affronter le Fuchse Berlin. Après la première période, le pari est à moitié réussi. Lui même faisait preuve de malice en faisant jouer d'entrée sur les ailes Romain Tesio et le jeune Gueric Vincent. Et porté par un Rémi Desbonnet a 11 arrêts en 30 minutes, l'USAM faisait mieux que se défendre face a des Allemands qui n'avaient eux pas joué hier soir pour cause de Slovaquie blacklisté par le gouvernement Merkel. Mais après ces 30 premières, on se demandait quelle équipe avait joué la veille. Heureusement pour les allemands, ils possèdent un joueur de classe internationale avec Lasse Andersson, le danois au bras ravageur. Celui portait son équipe a bout de bras jusqu'à 6/10. La suite c'est un 7/2 pour les nîmois jusqu'à la pause pour un retour aux vestiaires sur le score de 13/12. Des la reprise, la physionomie du match était identique. Desbonnet commençait par un arrêt et les allemands passaient 5 minutes 25 secondes sans marquer. S'engageait alors un mano a mano tant au niveau du score que des balles perdues et occasions ratées de faire le large. Mais même en infériorité numérique suite à la double exclusion de Rémi Salou, l'USAM faisait la course en tête. A 6 minutes de la fin du match, le Fuchse prenait la tête et faisait un mini break 20/22 puis 21/23. Au plus mauvais moment...lors du Money Time. Les usamistes ne marquaient plus... 2 buts en un quart d'heure. Et malgré un dernier but de Jean Jacques Acquevillo, Berlin s'imposait dans le Gard et confortait sa première place au classement. Après deux jours de combat européen, l'USAM peut se tourner vers Dunkerque.


Commentaires