USAM NIMES/FUCHSE BERLIN...CONF DE PRESSE

Le temps d'interviewer Luc Tobie au bord du terrain et de publier mon compte rendu du beau match qui vient d'opposer l'USAM Nîmes a Berlin qu'il faut déjà filer en conférence de presse. C'est qu'avec 4 matchs en 8 jours donc ce double rendez vous européen en 24 heures, le timing est serré. L'heure est à la récupération mais c'est Rémi Desbonnet qui vient de sortir un nouveau match plein avec 16 arrêts et le coach Franck Maurice qui se présentent dans le salon réservé aux médias. Après que le coach et le capitaine berlinois aient exprimé leur respect pour l'équipe nîmoise, l'importance d'une victoire dans le Gard après 3 défaites en Bundesliga et souligné l'importance de finir a la première place, Franck Maurice nous demandait de commencer par son gardien pour que celui file vite récupérer en vue du match de samedi face a Dunkerque. " Non on est pas content d'avoir perdu. On. Jamais lâché. On a une équipe de qualité. Quand on mets les ingrédients, on est difficile à battre. On a eu une trêve a Noël qui nous permis de faire une bonne prépa. Qui ne rêve de jouer Berlin a domicile. C'est une défaite quia un peu moins le goût amer car on a rien lâché. Hier, la victoire contre Bucarest nous a enlevé un poids dans la qualif. On a manqué de fuel a la fin mais je suis très très fier de mes partenaires. On se bat avec 10 pros depuis quelques temps et c'est plus va qui nous a pénalisé. La fin. C'est un match de très haut niveau. A huis clos, l'excitation et l'euphorie sont difficiles à trouver. Ce soir, il suffisait de regarder les gars en face. On a fait un gros match défensif. Y a delà fierté, c'était un gros challenge d'enchaîner ces deux matchs. J'ai beaucoup de fierté envers mon équipe. On ne satisfait pas de cette défaite mais on est fier". 
Une fois son joueur parti, c'est un Franck Maurice décontracté qui répondait à nos questions. " Je suis comme Rémi. Y a un peu de déception car y a un moment dans le match où on a les ballons pour gagner et on ne les concrétise pas. On a commencé avec Tesio et Vincent pour économiser Sanad et Rebich. C'est décevant dans le résultat brut mais c'est encourageant. Il fallait écrire un scénario du match, on a presque réussi à le faire tourner du bon côté. On a manqué de gaz. On a été malin dans la gestion de l'énergie, du rythme de la tactique. On a calé dans le moment charnière du match. J'ai jamais douté de mon équipe. Maintenant c'est recup, recup et récup... On va récupérer Benji pour samedi. Cette équipe a envie de croquer dans cette compétition européenne. Si vous regardez les équipes qui sont qualifiées, c'est niveau champions League. On a peut être le moyen d'aller chatouiller le plus haut niveau. Dunkerque, dans l'impact, ça ressemblera sûrement plus a Bucarest. Aujourd'hui, c'était un plaisir de voir ce match. Le bilan des deux matchs est qu'on est qualifié et c'était l'objectif. Le premier match était couperet mais on a été constaté. Avoir produit du jeu contre Berlin me satisfait. J'ai confiance dans la capacité des garçons à rebondir après cette défaite. Il nous reste deux heures a jouer (samedi face a Dunkerque et mardi a Kristianstad) avant une coupure. Les joueurs ont voulu le jouer a fond ce match. Ca tombe, c'est ce que je voulais aussi". Après avoir salué tout le monde, Franck Maurice est allé rejoindre ses joueurs.


Commentaires