LE GROS COUP DES CROCOS

“On a aucune chance mais on va la jouer a fond”. C’est exactement ce qu’il s’est passé ce soir dans le Stade Pierre Mauroy de Lille. Cette phrase de Pierre Barlaguet n’a jamais eu autant de sens que ce soir....car avouons le, personne ne donnait guère de chance au moment de débuter le match. Et si à la 12e minute, Moussa Koné donnait l’espoir à tout le peuple nîmois, quand 8 minutes plus tard Xeka égalisait de la tête, on se dit tous que la belle machine lilloise qui a battu le Milan AC cette saison, qui était en tête de la Ligue 1 au moment de débuter ce match, allait se mettre en marche et faire qu’une bouchée de nos Crocos. Mais il n’en allait rien n’en être, Au terme d’une belle action collective, Renaud Ripart d’un petit piquet, doublait la mise pour les gardois. Et ce au meilleur moment du match, juste avant la mi-temps. L’exploit était il en marche? Nimes pouvait il tenir toute une mi-temps? Finalement on allait seulement trembler quand on vit Yazici et Renato Sanches entrer en jeu...car pour le reste, le bloc nîmois bien en place n’était jamais pris en défaut. Et à l’image de son capitaine Ripart, les crocodiles faisaient preuve d’une volonté, d’une pugnacité comme rarement vu ces derniers mois. Et au bout de 5 minutes d’arrêt de jeu, Nimes Olympique s’imposait 1/2 et du fait du match nul 1/1 entre ses deux concurrents directs Nantes et Lorient, quittait sa place de relégable pour être ce soir barragiste. Pierre Barlaguet a dû apprécier de la haut en se répétant "impossible n’est pas nimois"


Commentaires