ACCROCHÉ PAR DUNKERQUE, L’USAM PERD UN POINT

Quand Samir Belahcene a fait deux arrêts d'entrée de jeu, on pouvait craindre une soirée difficile pour l'attaque nîmoise. En fait, il n'en fut rien, le gardien dunkerquois ne put endiguer l'attaque nîmoise. Et comme de son côté, Rémi Desbonnet ne trouvait pas la solution face aux attaques de Réinier Taboada très bon pendant les 30 premières minutes, le score enflait rapidement. Cette première période était assez bizarre, la Green Team était quasiment devant tout le temps, les nordistes n'auront mené que 9/10 mais les verts n'arrivaient pas à prendre une avance suffisante qui leur permettrait de s'offrir un match tranquille. Franck Maurice changeait assez rapidement de gardien mais il fallait attendre la fin de la mi-temps pour voir l'international slovaque réaliser deux arrêts importants qui permettaient a l'USAM de rentrer aux vestiaires avec deux buts d'avance. La reprise de la seconde période était dunkerquoise, rapidement les joueurs de Patrick Chazal comblaient leur déficit de 2 buts et prenaient même les devants. Bellahcene sortait les arrêts qu'il fallait et Pelayo, peu a son avantage en première période, connaissait un temps fort. Franck Maurice changeait alors sa défense qui passait en 1/5 et remettait Desbonnet dans les buts. L'effet était immédiat. L'USAM repassait devant sous l'impulsion de trois arrêts consécutifs de son gardien. Sur un tir à la hanche surpuissant, l'international algérien Kader Rahim se rappelait au souvenir des nîmois. Mais Nyateu, en échec quelques secondes avant, ne doutait pas et redonnait deux buts d'avance a la Green Team. Tenaces, les nordistes ne lâchaient rien et nous offrait encore un final a suspense. La dernière attaque nîmoise était sanctionnée par les soeurs Bonaventura et a 2 secondes l'USDK arrachait le nul grâce à un tir d'anthologie de Pelayo. L'USAM pour ne pas avoir su se mettre à l'abri, s'est fait surprendre.


Commentaires