CLAP DE FIN POUR "EVEUUU"

"Eva c’est quelqu'un de discrète, très à l’écoute. Une vraie nîmoise qui met beaucoup d’envie dans son jeu, avec une excellente mentalité. Son papa est un aficionado du Nîmes Olympique et sa maman court bien. Il y a aussi la petite soeur aussi qui pousse derrière. C'est une fille qui a progressé et passé un palier chaque année depuis que je la côtoie. Encore très jeune, c’est une fille qui a un énorme potentiel. Doublure de Chloé, elle a toujours répondu présente aux attentes du staff et de l’équipe chaque fois qu’on a eu besoin d’elle. Ça a été un vrai plaisir de collaborer avec « Eveuuu » comme ses coéquipières l’appellent ici depuis qu’on a une 2ème Eva* (rires)" Même si il a été son bourreau pendant ses prépas physiques, le coach adjoint du BHNM Olivier Martinez a un regard admiratif sur le parcours d'Eva Heintzmann, la jeune pivot de Bouillargues qui a décidé de mettre un terme à sa carrière. Entre 189, car "je suis une vraie 189, née a Nîmes", Estrella Piq et Eva ont passé quelques années ensembles. Pour la future joueuse du Pouzin " Eva, C’est quelqu’un que je connais depuis le HBCN, impressionnante par son gabarit, elle a fait partie de l’aventure des -18 qui sont allées en finale lors de la dernière année du club. Nous on jouait notre dernier match contre Nice à Pablo, elles avaient été superbes! À Bouillargues être derrière Chloé n’est jamais évident mais elle a toujours montré son potentiel dès qu’elle en a eu l’opportunité ! Bonne retraite à toi!". 

JS30: Salut Éva. Ton parcours, tes clubs?

EH: Salut Ju, alors j'ai commencé le hand a l'âge de 7 ans au HBCN. J'y ai joué 10 ans, jusqu'à la liquidation du club. Si le club n'avait pas coulé, j'y serais surement encore. Bouillargues est alors venu me chercher. C'était près de chez moi, je faisais mes études et je ne voulais pas partir trop loin.

JS30: Ton plus beau souvenir de Hand?

EH: La montée en Nationale 1 la première saison ou j'arrive a Bouillargues. Je connaissais pas trop de monde et on était allé chercher la victoire a Paris. Avec le HBCN, c'est la 3e place en championnat de France -18 a St Sébastien sur Loire. Le week-end dernier au Havre pour mon dernier match à aussi une saveur particulière. Il y aussi tous les moments a suivre l'équipe Une du HBCN car j'adorais les suivre avec mon papa.

JS30: Ton plus gros match?

EH: Celui du week-end dernier. J'ai tout lâché parce que c'était mon dernier match. J'ai joué vraiment à fond. La semaine avant a l'Agora, c'était plus compliqué, il y a fait beaucoup de pression. La j'ai tellement tout donné que j'ai fini... épuisée.

JS30: L’équipe qui ne t’a jamais reussi? 

EH: Celles sur Belle. Chez elles, je pense qu'on ne les a jamais gagné. Elles ont un super public. Je me revois prendre un carton rouge là bas...

JS30: La partenaire qui t’a le plus marqué?

EH: Chloé Roelandt ma binôme. C'est ma capitaine, mon modèle. Il n'y a jamais eu de rivalité entre nous. Toutes ces années, elle m'a toujours conseillé, aidé. J'ai adoré quand on a pu jouer ensemble. Quand elle est partie à Chambray, elle m'a manqué. Notre rituel avec la bouteille d'eau pendant les temps morts m'a manqué.

JS30: Le coach qui t’a le plus marqué?

EH: Manuela Ilie au HBCN. Je l'ai eu plusieurs saisons comme coach. Elle a été la dans les moments compliqués et elle m'a remotivé quand j'étais moins bien. Elle me suit depuis le pôle espoir. C'est une personne qui est toujours de bonne humeur. Je suis toujours en contact avec elle.

JS30: La joueuse avec qui tu aurais aimé jouer?

EH: Camille Ayglon Saurina qui est ma joueuse préférée. J'ai fait un entraînement avec elle du temps du HBCN. J'aurais aimé jouer avec ou même contre elle.

JS30: Le club où tu te serais bien vu jouer?

EH: Nantes parce que y a Camille. Mais aussi Metz qui est une ville ou le gymnase est super beau.

JS30: Ta plus belle rencontre dans le milieu du hand?

EH: Les joueuses, mes coéquipieres. Ça restera de très belles rencontres. Les entraîneurs, les dirigeants et Olivier Martinez qui m'en a sacrement fait baver.

JS30: Ce que tu vas regretter du hand?

EH: L'ambiance dans les vestiaires. Ne plus revoir certaines filles avec qui j'avais plus d'affinités. L'ambiance des gymnases car j'aimais bien les voyages avec le club dans le sens de la découverte des gymnases.

JS30: Et au contraire ce que tu ne vas pas regretter? 

EH: Les prépas physiques de l'été. Je souhaite aux filles bon courage pour celle qui va arriver. Je serai loin d'elles (rires). Je ne regretterai pas non plus les déplacements a l'autre bout de la France où on partait le samedi matin pour rentrer le dimanche après midi.

JS30: Pour finir, qu'est ce que tu vas faire maintenant? Il va ressembler a quoi ton après hand?

EH: Je vais me reposer. Profiter d'une vie plus calme. De ma famille, de mes parents, de mes amis. Je vais me concentrer sur le boulot. Ça va bien bouger, j'ai plein d'opportunités. Et des la reprise, je serai à l'Agora pour suivre les filles. 

Crédit Photo: Abdou Hilali *La toute jeune Eva Giustiniani qui a fait ses premiers pas avec l'équipe Une cette saison



Commentaires