LE TOUR DU GARD 2021 JUSPORTS30...ÉPISODE 2 LES KROKOS NIMES HOCKEY SUR GLACE

Voila, j'ai repris mon baluchon et je suis parti à la rencontre de dirigeants de quelques clubs gardois afin de faire un point sur la saison 2020/2021 qui s'est disputé sur quelques journées pour certains, sur malheureusement rien du tout pour d'autres... Pour ce deuxième épisode, direction la patinoire de Nîmes, a la rencontre de Raphaël Facchini, le manager général des Krokos avec un K.
JS30: Salut Raphaël, comment le Nîmes Krokos Hockey sur Glace a t il traversé cette saison 2021? 
RF: Ca a été très compliqué et ça l'est encore. On a fait un point avec le bureau hier, les comptes sont mal en point. La saison dernière, on a fait qu'un seul match en coupe de France donc on a une billetterie et une buvette qui ont rapporté zéro. Nos partenaires privés ont ete touché par cette pandémie et certains n'ont pas suivi. Peut-être ça ira mieux l'an prochain. 20 % de l'effectif global du club a arrêté. On n'est pas l'USAM, pas le foot donc les subventions ne suffisent plus. On essaie d'attendre que l'orage passe. C'est très tendu niveau financier. Pour nous un 1 € est 1 €.
JS30: Tu restes toujours aux commandes de l'équipe? 
RF: Je reste aux commandes de l'équipe. Même si on a fait une saison blanche, beaucoup de joueurs sont restés. Le staff avec notamment les deux kinés et le prépa physique ont resigné. On a fait un plan covid avec une phase de reprise. On va faire un point avec chaque joueur pour voir comment ils sont. On a demandé à la mairie la réouverture de la patinoire fin août. Il nous faut trois semaines de préparation, c'est un minimum. Le début du championnat est prévu pour mi-septembre. 
JS30: Au niveau de l'effectif, tu en es où?
RF: L'effectif s'est stabilisé. On va y apporter deux ou trois joueurs. C'est plutôt positif, on ne repart pas de zéro point. L'avantage c'est que les joueurs se connaissent déjà et que je connais le potentiel des joueurs. J'ai procédé au remplacement des partants. Ils ont hâte que ça reprenne. On va prendre le temps pour les relancer. L''entraînement c'est bien mais la compétition c'est quand même mieux.
JS30: La formation avec l'école de Hockey, ça reste toujours une priorité?
RF: C'est notre base. Notre problématique pour le futur. C'est là que tous les clubs en morflé. Aujourd'hui pour un club comme à Nîmes c'est vital. Le covid a permis de travailler sur plusieurs dossiers. On a commencé il y a 4 ans et aujourd'hui nous comptons 230 licenciés. On voulait une vraie pyramide des âges, une politique de jeunesse, un club formateur. C'est un projet sur 5 ans avec une stabilisation de la pyramide des âges. On veut travailler avec les scolaires. Le collège et le Lycée Saint Stanislas sont intéressés pour travailler avec nous, on peaufine ça pour la rentrée prochaine. On veut créer des actions dans les collèges, (apporter les valeurs sportives et d'éducation) grâce au développement du hockey ball. On est partenaire avec les STAPS de Nîmes et avec toutes les filières de l'U Nimes pour la découverte du hockey à travers le hockey ball. La formation est notre base de travail, la finalité est d'avoir des jeunes joueurs du cru en équipe première comme Dylan Bergeron ou Sébastien Brezault. On essaye d'intégrer deux ou trois jeunes joueurs formés au club par an mais la formation ça prend du temps.


Commentaires