LE TOUR DU GARD 2021 JUSPORTS30...ÉPISODE 5 LE NIMES BASKET

Voila, j'ai repris mon baluchon et je suis parti à la rencontre de dirigeants de quelques clubs gardois afin de faire un point sur la saison 2020/2021 qui s'est disputé sur quelques journées pour certains, sur malheureusement rien du tout pour d'autres...Pour ce cinquième épisode, direction Nîmes, a la rencontre de Jésus Araiz, le président du Nîmes Basket. 

JS30: Bonjour Président, comment le Nîmes Basket a t il traversé cette saison 2020/2021?

JA: Bonjour Julien. La saison avait démarré tambour battant avec le tournoi des gladiateurs fin aout. Mais le 16 octobre, tout s'est arrêté. Les jeunes ont pu reprendre le 4 janvier, une semaine ou deux. Mais le protocole a tout annulé. La saison a été officiellement stoppé par la FFBB courant mars. Les jeunes ont enfin pu reprendre le 19 mai, les adultes le 9 juin. Le club se porte bien même si on a perdu des licenciés (317 contre 376 l'année précédente). On espère en récupérer avec la maitrise du Covid. 

JS30: On va parler des deux équipes séniors, d'abord les filles qui évoluent en N3?

JA: Ce sont de jeunes joueuses. Jimmy Nebot ne s'occupera plus de cette équipe. On est à la recherche d'un coach. On espère des recrues et puiser dans le vivier U18. On aura pas une saison facile, on le sait. On est pas un club qui embauche des mercenaires. On veut travailler avec les jeunes joueuses, le profil ce sont de jeunes étudiantes sur Nîmes ou la région, passionnées de Basket. On a pas d'argent donc le comité directeur du club s'oppose à la venue de filles qu'il faut rémunérer. 

JS30: Concernant les garçons?

JA: Ils évolueront toujours en PréNat. On espère retrouver une équipe compétitive. Dans un coin de notre tête, on aimerait monter en N3 mais le projet du club n'est pas un projet à court terme. On est prudent. La aussi, on travaille sur la formation. Ce serait tellement facile de payer des joueurs mais ce n'est pas notre optique. 

JS30: Formation chez les filles, chez les garçons, ce mot revient a plusieurs reprises dans notre discussion?

JA: C'est le projet fondamental de tout club amateur. La formation, c'est la base. On travaille beaucoup sur l'école de basket avec des coachs diplômés. Et aussi sur le basket école. On veut faire venir des jeunes étudiants. pour cela, on travaille avec les écoles privées de Saint Stanislas et LaSalle à Nîmes. On a aussi noué des contact avec des écoles publiques. La formation c'est long, c'est 5 ou 6 ans voire 7... On travaille beaucoup la dessus. On reste un club sain. Notre budget prévisionnel tient la route. On a embauché à plein temps notre joueuse Manon Messager dans le cadre du développement du basket. Ce club est vivant avec une commission festivités avec beaucoup de maman de joueurs qui ont un role prépondérant. 



Commentaires