LE TOUR DU GARD JUSPORTS30 2021....LE NIMES VOLLEY BALL

Voila, j'ai repris mon baluchon et je suis parti à la rencontre de dirigeants de quelques clubs gardois afin de faire un point sur la saison 2020/2021 qui s'est disputée sur quelques journées pour certains, sur malheureusement rien du tout pour d'autres...Pour ce huitieme épisode, direction Nîmes à la rencontre de Nicolas Agnese le coach du NVB
JS30: Salut Nicolas, comment le NVB a t'il traversé cette saison 2020/21? 
NA: Il y a deux choses différentes. L'équipe Une a presque pas été impacté a part par les match à huis clos. Il y a eu certes quelques contraintes d'organisation mais on a fait une saison quasi normale. On a pu s'entraîner normalement avec même plus de créneau du fait de l'arrêt des autres catégories. Pour le reste du club, ça a été plus compliqué. Les jeunes et équipe réserve n'ont pu s'entraîner. En février puis en avril on a repris en extérieur. Malheureusement ça ne remplace pas ce qu'on a perdu. On avait de belles générations avec de gros objectif. Maintenant il faut repartir de l'avant.
JS30: Le duo Nicolas Agnese/Stéphane Patte repart pour une saison?
NA: C'est un projet global. Mon investissement a commencé avec les jeunes. Avec Steph on veut essayer de développer le club. La marge de progression est encore grande. On continue comme ça.
JS30: Au niveau de l'effectif ?
NA: On perd 4 joueuses. On remplace par 4. On a effectué un recrutement très jeune. C'est les finances qui guident le recrutement. On a pris une jeune pointu montenegrine* qui entre totalement dans le projet du club, une Franco-Serbe que l'on suivait depuis deux ans et deux jeunes françaises**. Garder Tess Bakana, ça n'a pas été si compliqué que ça. Elle est bien sur Nîmes, elle a ici tout ce qui lui correspond et elle a la confiance du staff. Le projet sportif lui convient.
JS30: La formation, c'est quelque chose de très important pour le club?
NA: Quand j'ai pris l'équipe, le projet était axé sur la formation des jeunes. Des filles comme Maëlys Agnese où Marie Meunier, le but est de les amener au plus haut niveau. Que ce soit Steph, le président Maurice Niel ou moi-même c'est quelque chose qui nous plaît. Si on peut amener des joueuses de chez nous c'est bien, sinon on attire de jeunes joueuses à qui on donne de la confiance et du temps de jeu. Iva Davidovic, la jeune Franco Serbe, je la suivais et je l'ai eu l'année dernière au téléphone. Cette année elle était très emballé par le projet Nîmes. On a un projet sérieux, c'est important.
*Milena Burzanovic ** Maëlys Agnese et Emma Pomaret.


Commentaires