BEAUCAIRE DEBUTE BIEN, L'OAC ET NIMES SE LOUPENT, AIGUES MORTES SE HEURTE A UN ANCIEN NIMOIS

On jouait la première journée de National 3 ce week-end, dans une poule Occitanie qui compte cette saison 4 clubs gardois, les 3 pensionnaires de l'an dernier, le Stade Beaucairois en phase de reconstruction après pas mal de départ de ses cadres (Sylla, Ousfane, Peredes ou encore Fabre), l'Olympique d'Alès annoncé comme un des favoris à l'accession à la vue de son ambitieux recrutement, la réserve du Nîmes Olympique dont la saison va être un combat suite aux départs de nombreux de ses jeunes joueurs et le repéché Aigues Mortes qui a vu une injustice d'il y a un peu plus d'un an enfin réparée. 

De ces quatre équipes, c'est le Stade Beaucairois, dans la lignée de son début de saison dernière, qui a le mieux débuté en allant s'imposer à Narbonne 1/2 dans un match qui s'est joué entre la 20e et 30e minute. les joueurs de Sofyan Carletta voyaient leurs adversaires audois concrétiser leur domination en ouvrant le score à la 22e minute sur un penalty. Mais les Beaucairois ne tergiversaient pas en deux minutes par Ahmedine Daoudi aux 27e et 29e, le SB30 venait de renverser une situation mal engagée. Le reste c'est Naby-Moussa Yattara, le gardien guinéen qui allait s'en charger. En mode mur, l'international africain sauvait la maison beaucairoise a plusieurs reprise et quand il état battu, c'est la maladresse des narbonnais qui faisait le reste, en témoigne ce deuxième pénalty totalement raté par le FUN juste avant la mi-temps. En ne maitrisant pas totalement tout, les protégés du président Mouret s'imposaient finalement 1/2. 

A  Alès, l'OAC s'est loupé pour sa première à domicile. Convaincants lors de leurs matchs de préparation, les joueurs de Stéphane Saurat ont fait preuve de trop de maladresses pour battre une équipe réserve de Rodez qui n'en demandait pas plus pour venir s'imposer à la Prairie. Cueillis à froid d'entrée sur un coup franc ruthénois, les alésiens allaient réagir se créant pas moins de 5 grosses occasions avant la pause. mais à chaque fois, ils trouvaient sur leur route le gardien Mohimont. Si le RAF faisait passer quelques petits frissons au public cévenol en début de seconde période, l'OAC reprenait sa domination et se créait à nouveau 3 belles situations. Mais quand on ne marque pas, on donne de la confiance à son adversaire et à 12 minutes du coup de sifflet final, Rodez crucifiait Alès sur un contre. Houelche, le latéral droit gardois pensait bien réduire le score juste après le but aveyronnais mais sa frappe...s'écrasait sur le poteau. Et le but de Balmy était trop tardif pour qu'Alès puisse renverser le match. L'OAC s'inclinait donc 1/2.

La réserve du Nîmes Olympique va surement galérer cette saison du fait de la décision du président Assaf de se séparer de nombreux joueurs du centre formation. Les joueurs de Yannick Dumas n'ont que trop peu inquiété leurs adversaires de Castanet pour prétendre à la victoire. Et comme en plus, les jeunes nîmois ont fait des cadeaux aux attaquants Haut-Garonnais, c'en était trop, à la pause après un pénalty et une erreur défensive, les partenaires du gardien international Nazih étaient déjà menés 2/0. La seconde période ressemblait à la première et les nîmois n'arrivaient pas a changer le scénario du match. Plus rien ne serait marqué et le NO s'inclinait donc 2/0. 

L'USS Aigues Mortes avait fort a faire face à l'un des favoris de la poule, l'AS Muret. Mais vite réduits à 10 (38e), les haut-garonnais s'en sont remis à une vieille connaissance gardoise, leur gardien Valentin Rabouille, ancien grand espoir du Nîmes Olympique à ce poste. Celui qui n'a pas été conservé par les crocos a mis en échec les attaquants saliniers pendant plus de 50 minutes et a permis à son équipe de rapporter le point du match nul au terme de ce match ou Falaq, Fangier, Lafaille auront tenté...en vain. Grace à un excellent Rabouille, Muret repart avec un 0/0



Commentaires