L’USAM RÉUSSI SES DÉBUTS

Est ce l'émotion de la cérémonie en l'honneur de Michael Guigou, l'absence au coup d'envoi, pour cause de suspension, sur le banc de Franck Maurice, la présence en tribune de son ancien joueur Elohim Prandi ou l'absence de 4 de ses joueurs, Hesham, Salou, Dupuy et Tesio, toujours est il est que, même si l'USAM frappait le premier par son gardien Rémi Desbonnet, ce sont leurs adversaires du Saran Loiret qui s'installaient le mieux dans la partie. Maladroits et se heurtant a Nicolas Gauthier, les nîmois faisaient la course derrière. Il fallait attendre la 20e minute et une attaque éclair de Lucho Tobie pour voir la Green Team passer, enfin, devant. Les partenaires du capitaine Rebichon acceleraient et prenaient même 3 buts d'avance. Mais comme un symbole de cette première mi-temps, Desbonnet qui avait l'occasion de donner 4 buts d'avance, trouvait...le poteau, lui qui avait été parfait jusque là. Saran s'accrochait et revenait à l'énergie juste avant la pause. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur le score de 14/13. Des la reprise, l'USAM avait l'occasion de commencer la deuxième mi-temps comme la première. En effet, après un pastis, Desbonnet lançait un nouveau missile qui...trouvait le poteau. Mais c'est le moment que choisissait Mohammad Sanad pour attaquer le Sanad Show. L'ailier Egyptien claquait 5 buts consécutifs et permettait a la Green Team de s'échapper au score 21/16. Tom Poyet ne laissait pas le parnasse baisser en intensite en marquant un superbe but de pivot. Sous le regard des joueuses de Bouillargues Julie Godel, Clémentine Rival et Mouna Chebbah, l'USAM gérait son avance en maintenant les joueurs du Loiret a 3 buts, 26/23 puis 28/25. Et le Parnasse s'enflammait encore pour un Sanachon (combinaison entre Sanad et Rebichon) qui portait le score a 29/25. 4 buts d'avance a 4 minutes de la fin, le défense nîmoise était alors intraitable et Téo Paul sortait un bel arrêt. Le messe était dite, l'USAM commençait sa saison 2021/22 par une victoire que la recrue Jakobsen portait a 31/26. Devant un Parnasse debout...


Commentaires