C'ÉTAIT MISSION IMPOSSIBLE POUR L'USAM

Sept blessés pour aller défier le PAUC c'était déjà beaucoup. Mais si on ajoute deux arbitres aux décisions douteuses...ça fait trop!!! Au moins trop pour que Jean Jacques Acquevillo trouve le jet de 7 mètres qu'il était allé chercher...a quelques secondes de la fin. Pour qui sait un éventuel match nul en terre provençale. Ce match, L'USAM qui l'avait pas commencé de la meilleure des manières, sûrement handicapés par les nouvelles absences d'Ahmed Hesham et Quentin Dupuy qui s'ajoutaient aux cinq absents du match face au PSG samedi (Tesio, Salou, Gallego, Minel, Nyateu). Mais la Green Team a de la ressource. Menée de 5 buts avec une balle de -6 a jouer, les nîmois allaient revenir dans le match et même mieux passer devant a la pause sur le score de 15/16. Le début de seconde période était serre jusqu'à la 40e minute et un temps mort posé par Thierry Anti. Celui déréglait complètement les gardois qui ne mettaient plus dès lors un pied devant l'autre en attaque. Au même moment, Rémi Desbonnet et Téodor Paul ne faisaient plus un arrêt. Mais grâce à Mohammad Sanad et au jeune Lou Derisbourg, la Green Team ne sombrait pas totalement. Aix avait la balle de match a trente secondes de la fin mais trouvait...le poteau de Paul. Derisbourg transmettait a Acquevillo qui partait au sacrifice chercher un ultime jet de 7 m. La suite? Vous la connaissez. Messieurs Pichon et Reveret ne donnaient pas de fautes aux Aixois...au grand désespoir du capitaine Julien Rebichon qui préférait ne rien dire sur les antennes de Bein Sports.Avec une deuxième defaite consécutive, l'USAM perd sa seconde place de Liqui Moly Starligue au profit de son adversaire du soir.


Commentaires