CLAP DE FIN POUR DODOCHE

Son équipe et le staff étaient dans la confidence, Cindy Champion l'a officialisé. A 30 ans, en attente d'un deuxième bébé, la parisienne de naissance, arrivée dans le Gard à trois mois, a décidé de stopper sa belle carrière après sept ans dans la Drôme à Bourg de Péage, qu'elle avait rejoint après l'arrêt du HBC Nîmes. Comme l'a dit son coach Camille Comte, c'est une page qui se tourne pour elle mais aussi pour son équipe et pour le club. Cindy Champion c'est une sacrée joueuse et une partenaire hors pair capable avec sa magnifique voix de chanter Gabrielle de Johnny Halliday ou de lancer dans le vestiaire ce qui est devenu la danse de Dodoche et que même Danse avec les stars lui envie. Quelques jours après avoir joué son dernier match, elle m'a répondu pour un interview de fin de carrière et un petit regard sur toutes ces années hand...

JS30: Ton parcours, tes clubs?

CC: J'ai commencé à Vergèze car on habitait Calvisson. Papa est monté dans les Cévennes donc j'ai joué au Vigan. Puis ça a été Bouillargues, le sport études sur Nîmes. Mes deux clubs seniors sont le HBCN et Bourg de Péage. 

JS30: Ton plus beau souvenir de Hand? 

CC: Ici à Bourg de Péage quand on a été championne de France de D2

JS30: Ton plus gros match? 

CC: Quand on a fait match nul à Metz la saison dernière. J'étais hyper sereine. J'ai l'impression qu'on allait gagner. Elles étaient trop choqué de notre jeu. On était hyper bien.

JS30: L’équipe qui ne t’a jamais réussi? 

CC: Au début, Toulon. Je faisais que des matchs de mer## alors que c'était une équipe à notre portée. 

JS30: La partenaire qui t’a le plus marqué? 

CC: C'est dur d'en sortir une. Niveau hand, Johanna Lombardo. J'ai vu son évolution. C'est une reine niveau tactique. 

JS30: Le coach qui t’a le plus marqué? 

CC: Chagnard, c'est lui qui nous a tout appris. C'est quelqu'un de marquant, on ne l'oublie pas!!!

JS30: La joueuse avec qui tu aurais aimé joué? 

CC: J'en parlais dernièrement avec Manon Houette. Ce serait Bruna De Paula*. Elle fixe trop bien et ça doit être trop facile de jouer avec elle.

JS30: Le club où tu te serais bien vu jouer? 

CC: Le seul club qui m'aurait plu en France, c'est Brest. Le paysage, les structures, ça donne envie. Laurie** y était et elle me raconte comme c'était bien la bas. 

JS30: Ce que tu vas regretter du hand? 

CC: Je crois l'ambiance des déplacements, la cohésion de groupe. Tous les souvenirs d'équipe.

JS30: Et au contraire ce que tu ne vas pas regretter? 

CC: Les entrainements le soir, partir de la maison un week-end sur deux. C'est le kiff d'être à la maison.

JS30: Et maintenant , que vas tu faire? 

CC: J'ai une société avec mon frère qui s'appelle "nuits romantiques". je vais apprendre pour la faire tourner avec lui. On va ouvrir nos propres gites et nos propres suites. Pour moi, ce sera direction la Corrèze, on a plein de potes la bas. C'est abordable niveau immobilier. Et je vais prendre du temps pour moi et pouponner.

*la brésilienne passée par Fleury, Nantes et actuellement à Metz. ** Laurie Carretero la gardienne nîmoise, une de ses deux inséparables avec Johanna Lombardo. 



Commentaires