GRENOBLE TROP FORT POUR LE FFNMG

"Sur les équipes qu'on a rencontré depuis le début de la saison, c'est l'équipe qui m'a fait la plus belle impression. C'est une équipe qui met beaucoup d'intensité, de rythme". L'entraineur du Foot Féminin Nîmes Métropole Gard était assez lucide après la défaite 2/0 en Isère de ses gladiatrices face a Grenoble. Les nîmoises n'ont jamais été en mesure de contrecarrer les grenobloises. Pourtant elles pouvaient jouer sans pression face à un des favoris de cette D2. "C'est le genre de match ou l'on a rien à perdre. Comme contre Nice, on joue pas le même championnat. Même si je suis certain qu'on peut embêter tout le monde. Il fallait se lâcher. On aurait aimé creuser l'écart au classement mais il n'en a rien été" constatait Ludo Gros après le match. Le match, il s'est résumé à une défaite logique. Lorry Medall, la gardienne nîmoise a bien essayé de retarder l'échéance en repoussant un penalty des la 10e minute. Mais la joie était de courte durée puisque le GF38 ouvrait le score 6 minutes plus tard. Un penalty, il en sera encore question en début de seconde période et cette fois, ça faisait mouche et Grenoble s'imposait sans forcer 2/0 face a des gardoises totalement amorphes ce dimanche après midi. "On a eu beaucoup de mal à entrer dans le match, On a essayé de défendre comme on le pouvait. Lorry arrête un penalty mais on prend un but juste après. C'est le premier match ou on a pas trop de situation offensive. Ca a été un match compliqué. Mais j'espère qu'on appris de cette défaite. Il y avait une grosse différence d'intensité. L'ADN de notre club, c'est le bleu de chauffe. Avant de produire du jeu, il faut gagner des duels. On était un peu moins bien. Peut être que les filles sont un peu émoussées" concluait le coach nîmois. Le prochain match, pour les gladiatrices, c'est la réception de Rodez, un des 4 co-leaders. C'est ce dimanche sur la pelouse de l'annexe des costières. 



Commentaires