INTERVIEW CROISÉ DELPHINE CENDRE/ CHRISTOPHE MAZEL AVANT BHNM/JDA

La coupe de France nous offre ce samedi une belle affiche a l'Agora avec le match Bouillargues Handball Nîmes Métropole face à la JDA Dijon, club de Ligue Butagaz Énergie. Et a l'intérieur de cette affiche, une belle histoire avec la confrontation amicale entre Dédé la dijonnaise et Kiki le nîmois. En effet, la coach Bouillarguaise Delphine Cendre, même si elle est originaire de l'Yonne a passé 15 ans a Dijon au cercle Dijon Bourgogne, ancêtre de la JDA, et forcément Christophe Mazel, le coach Dijonnais, quand on aime le handball gardois, est un nom qui nous parle, tant a l'USAM qu'au HBCN. Cette belle histoire m'a permis de faire un interview croisé entre ces deux coachs.
JS30: Quand vous avez appris le tirage et le nom de votre adversaire, quelle a été votre réaction ?
DC: C'était une réaction très positive. J'espérais tomber sur Dijon donc c'était plutôt une bonne nouvelle. Une D1 en plus, c'était un objectif. J'espère qu'on tiendra la dragée haute à Dijon.
CM: J'étais plutôt content de venir à Bouillargues. On savait que ce serait une D2 à l'extérieur. Donc affectivement, Bouillargues c'était mon choix. Même si j'ai hésité avec la Stella Saint-Maur par rapport à ma fille. Je viens pour mes loisirs dans le Gard car je possède encore ma maison a Nimes. Mais là je n'aurai pas le temps d'apprécier le paysage car on joue mercredi contre Fleury
JS30: Vous l'avez préparé de manière différente au championnat cette confrontation ?
CM: Sur l'aspect psychologique, le fait d'être favori ça change forcément quelque chose. Sur le plan sportif c'est pareil. C'est une équipe de qualité qu'il va y avoir en face.
DC: Non on n'a pas changé grand-chose. L'objectif c'est le championnat. On va peut-être faire un peu plus de vidéo. Dans l'esprit, pour les filles qui aspirent à jouer en D1 c'est un bon test.
JS30: Quels sont les points forts et les points faibles de votre adversaire?
DC: Je n'ai pas encore analysé leur jeu en profondeur. Je vais le faire d'ici la fin de la semaine. C'est une équipe assez forte avec des étrangères qui étaient en sélection dernièrement. C'est une belle équipe.
CM: Pour moi, le point fort et le point faible de Bouillargues sont assez similaire. C'est l'enthousiasme et la capacité d'enflammer une rencontre. Mais ça peut se retourner contre elles. Il y aura aussi normalement le retour de Mouna (Chebbah, blessée a une main depuis les matchs de préparation). Il y a de très bonnes joueuses dans cette équipe. C'est une équipe qui ressemble un peu à la mienne car elle est irrégulière, de temps en temps elle a des moments d'absence. Grollier, Lahcene et Lacroix sont de bonnes joueuses avec de l'expérience en D1. Typhanie Plée dans les barres et Chloé Roelandt, c'est très bon.
JS30: Qu'est-ce que je peux vous souhaiter à tous les deux pour le match de samedi ?
CM: Outre la qualification, que ce soit une belle fête du hand. Les Bouillarguais viennent pour voir leur équipe gagner mais j'ose espérer qu'il y aura quelques nîmois pour moi (rires). Qu'on laisse une belle image du handball. 
DC: Espérer faire un exploit. Faire durer le suspense et rivaliser le plus longtemps possible avec Dijon. Dans ce genre de match, on espère que le Petit Poucet va battre l'équipe supposée plus forte.


Commentaires