L’USAM SE FAIT SURPRENDRE

C'est vraiment une ambiance de coupe d'Europe qui flottait ce mardi soir au Parnasse. Grâce à une cinquantaine de supporter de l'AEK Athènes qui ont envahi la tribune de la salle nîmoise et qui ont chanté du début à la fin de la première mi-temps. Une premiere période dominée par l'USAM Nîmes qui a toujours mené mais n'est jamais parvenu à faire un écart conséquent, se heurtant a la défense musclée des Grecs, en témoigne cette première intervention défensive de Christian Ugalde. Les arrêts de Rémi Desbonnet, la vitesse de Lucho Tobie et le 100e but de Mohammad Sanad depuis le début de la saison permettaient a la Green Team de rentrer aux vestiaires avec une avance de deux buts 16/14. Dès le retour des vestiaires, l'USAM accelerait mais se heurtait dans un premier temps au gardien grec Petros Boukovinas. Heureusement Luc Tobie mettait le feu au Parnasse et l'avance grimpait enfin a cinq buts, 22/17 a la 39e. Rémi Desbonnet écoeurait les attaquants grecs et quand ce n'était pas lui, c'est Téodor Paul qui stoppait un jet de 7m. Mais l'AEK revenait au forceps. Brouillons en attaque, les gardois encaissaient un 1/5 qui ramenait les Hellènes a un but. C'est le moment que choisissait Jean Jacques Acquevillo pour faire le show et marquer deux buts qui redonnaient un peu d'air a la Green Team. A la 50e, pour la première depuis le début du match, l'AEK n'était plus mené en égalisant a 25/25. C'était alors un concerto d'occasions ratées des deux côtés. Et c'est Tom Poyet dans un Parnasse en feu qui redonnait l'avantage aux nîmois. Il restait deux minutes à tenir mais les Grecs égalisaient. Le dernier tir était grec et il finissait au fond des buts de Desbonnet. Nimes, a la surprise générale, s’inclinait 26/27 lors de ce deuxième match d’EHF European League. 


Commentaires