RENCONTRE AVEC STEEVE CALLIGARO LE NOUVEAU PRÉSIDENT DU RCN

"J'ai une haute estime du rugby. J'ai vraiment envie d'un esprit rugby à Kaufmann. Il y a tout un capital rugby qu'on doit faire ressortir autour de trois axes, l'ADN du rugby, le club business et le côté social...mais tout ça on en parlera un peu plus le 17 novembre...". Le décor est planté, Steeve Calligaro (à droite sur la photo), le nouveau président du Rugby Club Nîmois, il a succédé à Olivier Bonné après dix ans de présidence, est un passionné. On pourrait parler pendant des heures avec lui de rugby, de management, de portée sociale. Il m'a accordé un peu de son précieux temps pour me parler de sa nouvelle fonction. Présentation du nouvel homme fort du club de rugby nîmois...
JS30: Bonjour Steeve, pour ceux qui ne vous connaissent pas trop, pouvez vous en dire un peu plus sur vous?
SC: J'ai modestement joué au rugby de 6 ans à 19 ans à Nîmes puis à Uzès une paire d'années, a Alès et à Vauvert. J'ai fini entre Bourgoin et Lyon. J'ai toujours joué au rugby. Ce n'était pas logique que j'arrive à la présidence d’un club de rugby, ce qui était logique c'est que j'arrive à la présidence du Rugby club nîmois. J'ai 45 ans, 3 enfants et j'adore le fait de revenir sur les terres de Nîmes, où je travaille malgré le fait que j'ai un poste national. J'ai accepté la vice-présidence du club côté marketing puis c'est un peu par hasard aujourd'hui que je me retrouve président après Olivier Bonné. C'est plein de symboles pour moi parce que c'est ma ville, mon club. Je reviens aux sources et la joie de voir mes enfants porter ce maillot, c'est juste extraordinaire.
JS30: Vous prenez la succession d'Olivier Bonné qui a passé dix ans a la présidence du club, vous avez appris à ses côtés. Quel président est ce que vous voulez être?
SC: Ce n'est pas à moi de définir la présidence d'Olivier Bonné, c'était plutôt un chemin de bonne gestion. Il a fait ce chemin là. Ce n'est pas la même personnalité qui redresse un club et celui qui le fait évoluer. Je suis un entrepreneur. Le projet sera présenté le 17 novembre, on va parler des ambitions et de l'équipe. Je ne suis pas à la tête du club pour faire de l'incantatoire. L'objectif c'est le National où la future ProD3.
JS30: Justement quelles sont vos ambitions pour le RCN?
SC: Dans mon profil de gouvernance, il y a de l'ambition. Je veux m'appuyer sur 6 vice-présidents, Arnaud Volpiliere, Guillaume Natton, Romain Tissot, Nicolas Ricome, Richard Hortiz et Bernard Vivies. Avec ces gars là, ça tient la route. On sera peut-être pas en National dans 3 ans mais on mettra tout en œuvre pour y arriver. C'est important car le RCN c'est 1,6 millions de budget et plus de 200 entreprises partenaires. C'est une vraie entreprise qui utilise de l'argent public et privé, on ne peut pas gouverner tout seul. On veut construire nimois, local, citoyen et rugby. Si on n'a pas ce projet là, on ne fera pas mieux que de la Fédérale 1. Il faut des passionnés de rugby. Je ne suis pas là pour dilapider le club. Il y a beaucoup d'énergies autour de ce club. C'est le RCN qui doit primer. La future ProD3, on doit y être. 
JS30: Les résultats sont bons en ce début de saison, tant chez les seniors et les espoirs que chez les féminines et l'école de rugby se porte bien. Quel regard portez-vous sur cela?
SC: Les planètes s'alignent et je remercie l'équipe précédente, Olivier et tous les gens qui ont œuvré avec lui comme par exemple Alexandre Salles. Il y a un gros boulot qui a été fait avant. L'école de rugby sous la houlette de Mathieu Noirot, arbitre Top 14 et ancien CTR ne cesse de grandir. Mathieu va d'ailleurs de venir le directeur sportif de tout le club. Sa présence et ses anciennes fonctions sont un gage de sérieux. Les seniors sont premiers avec un très bon groupe, on sait ce qu'on a à faire pour terminer dans les 3 premiers et jouer la montée. Concernant les féminines, on a structuré l'équipe avec Arnaud Volpiliere. Concernant le club dans son ensemble, on va refaire ce qui se faisait il y a plus de 20 ans, aller prêcher le rugby dans les quartiers populaires. On veut leur proposer une alternative au football.
JS30: Que peut on souhaiter au nouveau président du RCN?
SC: De faire honneur à notre sport et a notre ville...




Commentaires