SALE SOIRÉE POUR L’USAM QUI PERD BEAUCOUP FACE À TOULOUSE

Tout avait pourtant bien commencé pour l'USAM dans un Parnasse chauffé à blanc... Le début de match était idéal, le trio Luc Tobie/ Ahmed Hesham/ Mohammad Sanad se regalait et faisait vite monter l'écart a buts. 6/2 pour la Green Team alors qu'on ne jouait pas encore la dixième minute. Dans ses buts Rémi Desbonnet commençait son récital...pastis a la 11e et quel arrêt main droite sur Peterson a la 13e. Mais a la 14e Ahmed Hesham se blessait au genou et était contraint de sortie. La blessure de l'égyptien dereglait complètement la belle machine gardoise qui e'caisait un 0/5. Plus rien ne fonctionnait jusqu'à ce que Luc Tobie ne mette fin à ces cinq minutes de disette. Mais le redémarrage était difficile comme en témoigne cette action Rémi Desbonnet/ Sanad, pourtant tellement efficace en temps normal, ratée par le pharaon. Et comme si cela ne suffisait, les arbitres apportaient leur pierre a l'édifice a la fin de mi-temps difficile des nîmois en sortant pour deux minutes, coups sur coups deux joueurs de l'USAM. Mais Jean Jacques Acquevillo sonnait la révolte e marquant et Toulouse trouvait le poteau. Tobie, en verve lors de ces trente premières minutes, égalisait mais le dernier mot de cette premiere période revenait au Fenix qui rentrait aux vestiaires avec un but d'avance 13/14. La deuxième mi-temps commençait de la même manière que la première avec un but de Tobie. Mais les nîmois faisaient la course derrière, la faute à Jeff Lettens, le gardien toulousain. Benji Gallego sonnait alors la révolte mais le public devaitt attendre la 48e minute pour voir son équipe passer devant. Nîmes perdait trop de ballons, de face à face pour faire un écart. Si bien qu'à la 57e minute, le score était de 25/25. Et la Green Team perdait encore un ballon sur un bras levé des arbitres. Heureusement Téodor Paul était impérial dans ses buts et il sortait un arrêt qui faisait se lever le Parnasse. Le poteau, a un peu plus d'une minute, empêchait l'USAM de passer devant. Et c'est le Fenix qui passait devant a un peu plus de trente secondes de la fin. Insoutenable a 27 secondes de la fin!!! Le dernier tir revenait à Mathieu Salou mais Lettens stoppait le tir de l'arrière nîmois. Le ballon atterissait dans les mains de Gallego qui égalisait...en zone. Toulouse s'imposait 25/26. Et l'USAM, a trois jours d'un match européen face à l'AEK Athènes à peut être perdu plus que les points de ce soir. 


Commentaires