TOUJOURS LES MÊMES MAUX POUR L’USAM

"J’ai pas les solutions, ça fait 3 matchs que c’est répétitif. Contre Toulouse et Athènes on fait exactement les mêmes matchs. On a la chance de pas perdre ce soir. On a du mal à finir les matchs, la finition n’est pas bonne. On a les ballons et on arrive pas marquer les buts. C’est ça notre problème. En ce moment je pense que c’est plus mental que physique. J’espère que la trêve internationale va nous permettre de souffler, de se vider un peu parce que la c’est usant, c’est fatigant… " Le constat de Benjamin Gallego au micro de Bein Sport  à la fin du match est implacable, l’USAM Nimes n’y arrive toujours pas. La Green Team a mené 21/27 à la 51e, moment qu’a choisi l’ancien nîmois Gilles Derot pour poser un temps mort qui va avoir son importance. Car après cette minute, les nîmois vont encaisser un 8/2, se liquéfiant une nouvelle fois dans le money-time. Pourtant après une première période difficile, les joueurs de Franck Maurice avaient mis tous les ingrédients pour s’offrir une victoire qui aurait stopper la série de quatre défaites en cours. Mais voilà, le problème semble mental et lors des huit derniers minutes, les gardois n’ont plus mis un pied devant l’autre. Les sœurs Bonaventura n’aidant pas non plus l’équipe nîmoise, l’USAM revient finalement de son court déplacement avec un match nul, loin des ambitions nîmoises…




Commentaires