LA BELLE ÉPOPÉE DU FCCLA S’ARRÊTE FACE AUX CROCOS

Les joueurs du FC Chusclan Laudun L’Ardoise ont bien mérité la haie d’honneur que leur ont fait les pros du Nimes Olympique. Ils ont pu croire en l’exploit de voir le 8e tour de coupe de France pendant 55 bonnes minutes. C’est en tout cas, un vrai match de coupe auquel on a assisté. Une pelouse dans un état pitoyable, un public, malgré la présence des Gladiators et des Nemausus, acquis à la cause du petit club et 11 joueurs qui voulaient croire en l’exploit. Et la première demi heure était assez équilibrée, le temps pour les Crocos de se familiariser avec les faux rebonds et autres trous du rectangle vert spiripontain. Deux petites actions côté nîmois et une rhodanienne au profit du remuant Diaby qui est tout prêt de trouver le cadre. Moussa Koné n’allait lui, pas laisser l’occasion de le trouver le cadre. Il échappait à son garde du corps, le jeune Jules Morel, excellent tout au long du match, et d’une frappe lointaine, ouvrait le score. Derrière le FCCLA se créait deux belles occasions mais manquait de réalisme. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur le score de 0/1. Au retour des vestiaires, Nîmes doublait rapidement le score par Elias Mar Omarsson et dans la foulée, le capitaine Yoan Delaplace était exclu pour un excès d’engagement. Le scénario était déjà compliqué, il devenait quasiment impossible. Mais les locaux d’un jour ne baissaient pas les bras et les Crocos devaient attendre la toute fin de match pour marquer un troisième but sur un penalty de Yassine Benrahou. Un but synonyme de qualification pour les nîmois, de fin d’une belle aventure pour les joueurs de Philippe Morel. Les deux équipes pouvaient alors communier avec leurs supporters. Ça n’a pas été le match du siècle mais c’était une belle fête pour le football gardois. 



Commentaires