LE FFNMG SE RÉVEILLE TROP TARD

Il y avait beaucoup de déception dans les regards de Gaby Taves, restée un moment assise seule sur le banc de touche, et de Ludovic Gros, rentré tête basse aux vestiaires, les deux coachs du foot féminin Nimes Métropole Gard. La faute à une deuxième défaite consécutive face un concurrent direct, l’ASPTT Albi, après la défaite au Puy la semaine dernière. La faute sûrement aussi à une première mi-temps juste catastrophique. Après un premier quart d’heure ou les deux équipes se jaugeaient, c’est sur une frappe lointaine repoussée par Lorry Medall dans les pieds de Marion Moura l’attaquante albigeoise qui ne ratait pas l’occasion d’ouvrir le score sur la première action du match. 
Dix minutes plus tard, sur une balle en profondeur lobée, Lily Pelissie-Mana se retrouvait seule face à la gardienne mais sa frappe en première intention passait au dessus. Ce sera la seule occasion nîmoise de ces 45 premières minutes. S’en suivait une domination albigeoise de tous les instants, concrétisée par un beau mouvement de Selma Zemzem la numéro 9 qui malgré le fait qu’elle s’excentreait, frappait juste au dessus. Les nîmoises, dominées, s’en remettaient à leur gardien et on assistait à un bel arrêt de Medall devant Fanny Thouvenot la milieu droite albigeoise, étrangement seule sur son côté. Et c’est assez logiquement qu’Albi doublait la mise avec  Zemzem lancée en profondeur. Juste avant la pause, il y avait une enfin une action nîmoise construite et la defenseure albigeoise Koutoupot était à deux doigts de prendre sa gardienne à contre pieds mais le ballon passait à côté. On jouait le temps additionnel quand Ophélie Cordier triplait la mise dans une défense nîmoise dépassée et sur une action albigeoise très bien construite. 0/3 a la pause, les gladiatrices n’y étaient pas. Il allait falloir changer quelque chose car les nîmoises n’ont pas vu le ballon de la première période. Et le changement c’est Pognat qui allait jouer un cran plus haut et un passage à trois en défense avec une Romane Benchao, plus à l’aise dans cette configuration. Et les nîmoises monopolisaient le ballon en ce début de seconde période. Les protégées du président Christian Taves dominaient et enfin, après dix minutes en seconde période, Pelissie-Mana convertissait en but une mauvaise relance de la défense tarnaise. Et les nîmoises etaient proches de revenir sur une grosse action, la numéro 11 Mélissa Dacius qui venait d’entrer en jeu ne lâchait rien et récupérait un ballon dans les 18m. Elle frappait au but dans les 5,50 m mais la gardienne s’interposait. Le corner ne donnait rien. Nimes accentuait sa domination mais le ballon passait devant les buts albigeois…sans que personne ne le touche.
Après une demi heure intense, les nîmoises baissaient un peu le rythme. Manu Gros le directeur sportif du club, placé juste derrière moi, leur demandait de ne pas lâcher et de remettre du rythme. Et ça marchait, l’effet était immédiat. Le FFNMG revenait grâce à Lisa Pauleau qui profitait d’une sortie hasardeuse de la gardienne albigeoise pour marquer dans le but vide. Il restait alors dix minutes. Mais sur leur seule action de la seconde mi-temps, Albi marquait et tuait définitivement le match. Medall s’inclinait à bout portant. Selma Zemzem, meilleure albigeoise sur le terrain, faisait passer un dernier frisson dans le public nîmois. Les corners nîmois qui suivaient ne donnaient rien.  Le FFNMG s’inclinait 2/4 pour s’être réveillé trop tard. Dommage!!!


Commentaires