L’OAC S’INCLINE AVEC BEAUCOUP DE FRUSTRATION FACE À BASTIA-BORGO

" Je veux simplement vous dire que là j'ai un tel état d'injustice et de frustration, que j'imagine comment sont les joueurs aujourd'hui. Je peux pas accepter qu'on nous flingue un match au bout de 5 minutes. Je peux concevoir qu'il y ait des règles mais pour moi ça mérite aussi de l'interprétation, c'est important donc comme j'ai pas envie de dire d'autres bêtises je vais m'arrêter là et la deuxième chose que je veux vous dire sans attendre vos prochaines questions, c'est que j'ai été très très fier mais vraiment très très fier des joueurs, de ce qu'ils ont pu montrer à dix contre onze. Quelquefois le football peut être cruel, j'espère simplement que ce qu'ils ont montré aujourd'hui va nous amener loin en championnat mais encore une fois comme j'ai peur de vous dire des bêtises je vais m'arrêter la”. C'est forcément la frustration qui prédominait dans les propos de Stéphane Saurat, le coach de l'Olympique d'Alès quelques minutes après le coup de sifflet final. La frustration de voir l'arbitre nîmois Faouzi Benchabane exclure au bout de quatre minutes de jeu son défenseur Lenny Houelche, coupable d'un geste non maîtrisé, un pied trop haut sur la poitrine d'un joueur de Bastia Borgo. Le match venait de commencer et la tâche s'annonçait compliquée pour les cévenols face à une équipe qui évolue deux divisions au dessus d'elle. C'est le capitaine Théo Peyrard, capitaine en l'absence de Yann Djabou suspendu, qui glissait sur l'aile droite de la défense alésienne. Mais les joueurs de Stéphane Saurat allaient faire ce qu'il fallait pour rejoindre les vestiaires a la pause sur le score de 0/0, s'en remettant par trois fois durant ce premier acte a leur gardien Éric Moreau qui sortait trois parades exceptionnelles. L'OAC n'était que peu dangereux durant ces premières 45 minutes mais cela allait changer des le retour des vestiaires. Les oaciens se montraient plus entreprenants et Oussama El Bakkal, Jérémy Balmy puis Selmane El Hamri avaient tour a tour l'occasion de donner l’avantage aux locaux...sans succès. Alès dominait cette seconde période et Bastia-Borgo ne sortait que rarement de sa moitié de terrain. A dix contre onze, le club gardois de National 3 faisait plus que tenir tête a son adversaire. A la 75e, l'OAC ratait l'occasion de prendre les devants sur une triple phase de corner ou tour a tour Zakaria Saoudi et Alain Moges étaient a deux doigts de tromper Guérin le gardien corse. Alès venait il de laisser passer sa chance? Toujours est il que sur l'action suivante, sur leur seule occasion de la seconde mi-temps, Ba donnait l'avantage aux corse d'une reprise de volée a bout portant. Les gardois se jetaient alors à coeur perdu dans le camp de Bastia-Borgo et sur une contre attaque, Boussouamina, a une minute du coup de sifflet final, doublait la mise et assurait la qualification de son équipe. L'OAC s'inclinait 0/2 et était éliminé avec beaucoup de frustration. Place maintenant au championnat et un match face a Blagnac, belle équipe de la poule Occitanie. 


Commentaires