MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN

Finalement la commission d'appel de la ligue Occitanie de football a validé la qualification du FC Chusclan Laudun-l'Ardoise pour le 7e tour de la Coupe de France. C'est une qualification historique pour le club rhodanien et son capitaine Yoan Delaplace. Ce dernier m'a consacré un peu de son temps précieux en cette semaine ou la médiatisation de cette épopée bat son plein.
JS30: Salut Yoan. J'ai envie de te dire...ENFIN!!! Soulagé par la décision de la commission d'appel ?
YD: Salut Ju. Bien sûr parce que c'était n'importe quoi depuis le début. Ce n'est pas ce que Saint Estève Perpignan doit montrer en terme d'image. Ils ont tort depuis le début. On est un club sain donc on est soulagé. Ça a été des coups d'ascenseur émotionnel. On ne s'attendait pas à la première décision, c'était une grosse bêtise. Ça aurait pu faire dégénérer un éventuel match a rejouer.
JS30: Tu as eu peur a un moment donné que ce match soit perdu ou qu'il faille vraiment le rejouer ?
YB: Oui mais bon c'est comme ça. C'est le jeu. On sait qu'on était pas tout blanc, il manquait tout de même une signature mais on était prêt à faire appel
JS30: Maintenant c'est le Nîmes Olympique. Ça représente quoi pour toi ?
YD: Rien. Je ne suis pas spécialement supporter de ce club. C'est une fierté de jouer contre le club pro du département. On va jouer à Pont Saint Esprit, c'est pas très loin. Il y aura nos amis, nos familles, cela va être un super moment. C'est que du bonus, on ne s’est jamais mis la pression. C'est une kiffance sans retenue. On joue les crocos, ma femme m'a demandé un sac à main, je vais faire d'une pierre deux coups (rires)
JS30: Parle-nous un peu de ton équipe, quels sont vos points forts et vos faiblesses ?
YD: On est une bande de potes qui ne se prend pas la tête. Si ça passe pas, tant pis. Surtout en coupe, on sait qu'on ira pas au bout. On ne veut pas se rajouter de pression. Ça nous fera un super souvenir. On a une équipe de championnat, de potes, la coupe c'est un bonus. Notre faiblesse c'est tout cette médiatisation qu'on a autour de nous depuis Perpignan. C'est nouveau pour nous, ça risque peut-être de nous sortir de notre match.
JS30: une telle épopée pour une équipe comme Chusclan Laudun ça représente quoi pour le club et pour toi son capitaine ?
YD: C'est une fierté. Le club n'avait jamais passé le 5e tour, donc au coup de sifflet du 6e tour c'était déjà historique. Pour moi qui joue ici depuis 2004, en moins de 18, c'est une fierté. Avec Guillaume Lavios qui est au club depuis toujours, quand on en parle, on se dit que c'est un grand moment. On est passé par toutes les périodes, par tous les états avec ce club donc là on va savourer.
Crédit photo: Rémi Fagnon


Commentaires