PREMIERE SAISON RÉUSSIE POUR SONIA ROUSSEL

Le championnat Wolf Thunder s'est terminé il y a une dizaine de jours et l'Alésienne Sonia Roussel a plus que réussi son pari. Participer au championnat complet grâce au travail avec des partenaires alésien sur un proto 100% alésien. Et pour un coup d'essai, c'est un coup de maître car dans ce chassie de monoplace qui possède un moteur d'Aprilia qui rend 200 chevaux pour un poids de 380 kilos et des pointes de vitesse à 240 kms/h, la gardoise a terminé seconde du championnat de France WolfThunder. C'est avec beaucoup de satisfaction qu'elle nous a consacré un peu de son temps, elle qui a dernièrement été contacté par des cheffes entrepreneuses gardoises pour expliquer comment une femme vit sa passion dans ce monde d'homme, déjà tournée vers la saison prochaine...

JS30: Salut Sonia, Pour ceux qui ne te connaissent pas, peux tu présenter?

SR: Salut Ju, j'ai 42 ans, je suis technico-commerciale dans une agence d'intérim* alésienne appartenant au président de l'Olympique d'Alès Didier Bilange. J'ai attaqué le sport auto en 2006 avec de la course de côte sur une monoplace F3 appartenant à mon papa. J'ai évolué au niveau régional puis national pour arriver au niveau européen. J'ai fait ça jusqu'en 2011 date à laquelle j'ai eu un accident sur une épreuve. J'ai alors arrêté pendant quelques années. Ma maman m'a alors offert des stages de pilotage chez Lionel Champelovier** et la passion est revenue. Je me suis demandé pourquoi ne pas monter un programme 100% alésien.

JS30: Parle nous de ta saison 2021?

SR: On a couru à Dijon, à Magny Cours, à Lédenon, au Mans et au Castellet. J'ai terminé deuxième du championnat Wolf Thunder France, intégré au TTE trophée tourisme endurance. C'est un championnat qui débute donc il y avait une quinzaine, vingtaine de pilotes sur la saison, en fonction des courses. Je n'ai pas de victoires à mon palmarès cette saison mais j'ai fait toutes les courses. J'ai terminé une fois deuxième, une fois troisième. Au final, c'est ma régularité qui a payé. 

JS30: Le projet 100% Alésien, c'est important pour toi?

SR: Très important pour moi et pour Lionel***. De plus, il y a une personne qui m'a énormément aidée et qui s'est de suite intéressé à mon projet. il s'agit de Christian Lacroix qui était un entrepreneur Alésien, il avait une entreprise d'étanchéité sur Alès. Donc c'est encore plus important.

JS30: Que peut on te souhaiter en 2022?

SR: En 2022, je repars avec la même équipe. On devrait refaire le même championnat mais j'ai plusieurs projets dont un européen. On peut me souhaiter la même saison en meiux. je veux progresser. gagner le championnat ce serait le top. Et plus tard, passer sur des voitures plus puissantes, ce serait chouette. 

*Jubil Intérim ** le Président de Wolf Racing France *** Le siège social de Wolf racing France est basé à Saint Martin de Valgalgues, tout prêt du pole mécanique.








Commentaires