RUGBY CLUB NÎMOIS...PLUS QU'UN SPORT. PRÉSENTATION DU PROJET

Ce vendredi matin, le nouveau président du Rugby Club Nîmois Steeve Calligaro et cinq de ses vice-présidents (le sixième Bernard Viviès étant à Marcoussis avec l'équipe de France à la veille du match face aux Blacks) , de gauche à droite sur la photo Romain Tissot, Arnaud Volpilière, Guillaume Natton, Richard Hortiz et Nicolas Ricome, avaient convié la presse et les médias locaux afin de nous présenter le nouveau projet du RCN, la feuille de route du club pour la période 2021/2025, rappelant que c'est un projet réfléchi ou les dirigeants ont travaillé sur trois hypothèses, la première en nationale 2 pour jouer le maintien, la seconde en Nationale 2 avec de l'ambition et la troisième en Fédérale 1 au cas ou le club ne monterait pas cette saison. 

Après avoir remercié tout le monde d'être venu à l'invitation du RCN, le nouveau président entrait directement dans le vif du sujet " On souhaite vous présenter le nouveau projet qui est chiffré, ambitieux et à l'image de notre ville. A nouveau projet, nouveau logo qui a été rafraichi. Le RCN est de retour! On se veut ambitieux. On est actuellement premier de poule donc légitime de viser la Nationale 2 des la saison prochaine. L'ambition n'est pas que sportive. Les valeurs du rugby sont transposables à la société civile et à l'entreprise. On veut capitaliser sur l'ADN de notre sport. Le rugby c'est plus qu'un sport. Le premier axe de développement c'est refaire de Kaufmann une place forte du rugby, un endroit ou on a envie de venir. Pour le deuxième axe, l'équipe que vous voyez la est une équipe de passionnés issue du monde de l'entreprise. On va structurer un business club autour du club. On a aujourd'hui 218 partenaires, l'objectif c'est 350 partenaires qui soutiennent le RCN. Le troisième axe, c'est l'ouverture du rugby vers l'extérieur avec le développement du rugby féminin et de celui des quartiers. On doit sortir du rugby historique et s'ouvrir sur la localité qui est la notre. Pour porter ce projet, je ne serai pas seul. Je m'appuierai sur six vice-présidents dont deux étaient déjà présents au club"

Rémi Tissot, en charge du projet du club, est le premier d'entre eux à prendre la parole. Tissot c'est forcément un nom connu dans le microcosme rugby nîmois. "C'était important pour moi de prendre part à ce projet pour la famille Tissot. D'ici trois ans, l'objectif est de venir s'installer dans la 3e division du rugby français, la future ProD3, d'installer le club de façon pérenne à la place qui est la sienne. Pour cela, on doit conserver l'âme du club. Le RCN a une histoire et on doit s'appuyer sur ça. Avec 430 licenciés, on commence à peser";

C'est le duo Guillaume Natton/Nicolas Ricome, qui va s'occuper des partenaires et du développement commercial, qui prend le relais ensuite "Ambition est de jouer en ProD3 assez rapidement et pour cela, il nous faut des partenaires. On a besoin d'atteindre les 300/350 partenaires d'ici la saison prochaine. Il faut animer la vie avec ces partenaires, créer un réseau d'entreprise et trouver le moyen de développer ces entreprises à travers ce réseau. Les valeurs du rugby sont attractives. L'animation va se reposer sur une offre commerciale et ce développement passe par le fait d'augmenter la qualité du produit qu'on a fait. On a un besoin de soutenir ces entreprises partenaires";

Puis vient le tour de Richard Hortiz, en charge du rugby inclusif, licencié au RCN depuis cinquante ans "Je voudrais un rugby adapté, partagé. le rugby est fait de différence mais il a des valeurs d'humilité, en témoigne le fait de se retourner et de faire une passe derrière. Depuis dix ans, le club organise un tournoi de quartiers. On doit prêcher la bonne parole du rugby dans les quartiers. Ce qui se faisait sur deux mois avec les quartiers, on va le faire toute l'année. On va travailler avec les assocs. Au niveau de l'accompagnement du joueur, le rugby n'est pas pro* à Nîmes, il est encore basé autour du travail. On va travailler pour aider tout le monde autour de la grande famille du rugby"

Enfin, c'est Arnaud Volpilière, en charge de la formation et des féminines, qui terminait le tour de table "Je voulais faire un petit clin d'œil à Olivier Bonné sans qui on aurait pas pu démarrer ce nouveau projet sur des bases saines. L'axe de la formation était fort sous l'ancienne présidence et on va continuer cette action. C'est notre mission, notre ambition de former des jeunes pour en faire des rugbymen et des hommes. Mathieu Noirot, ex CTC à la fédé, nous a déjà rejoint dans ce sens la. On veut transmettre les valeurs du rugby. le rugby, c'est plus qu'un sport. Mais pas que d'hommes. Notre équipe féminine va bien. On veut monter en division supérieure d'ici deux ans. On va leur trouver une belle place dans le club. Notre ambition est qu'une jeune fille puisse continuer à pratiquer le rugby à un bon niveau à Nîmes"

*Quatre joueurs ne vivent que du rugby cette saison, l'objectif est de passer à dix la saison prochaine puis à plus



Commentaires