LA FAMILLE NIERAT…ALEXANDRE ET CLÉMENT VU PAR BAPTISTE

Le Rugby Club Nimois a été à plusieurs reprises de son histoire marqué par de nombreuses familles…Entre autre, les Tissot, les Vilaret et plus récemment les Pichard et les Nierat qui font encore les beaux jours de l’équipe Une. Ces derniers originaires de Graveson, juste de l’autre côté du Rhône font le bonheur du club Nîmois depuis plus de dix ans mené si Clement à cette saison décidé de rejoindre les rangs du Rugby Club Uzetien en Fédérale 3. Alexandre est arrivé à Kaufmann lors de la saison 2011/12, comme son frère Baptiste. Dix ans après, les deux frangins sont toujours là, même si Babou, le surnom de Baptiste, a fait une petite infidélité au club gardois en rejoignant les rangs du RC Chateaurenard lors de la saison 2019/20. C’est ce dernier, cadet de cette fratrie bercée à l’ovalie, qui va nous parler de la famille Nierat et de ses deux frères. 

JS30: Parles moi des carrières de sportif de tes frères? Quel regard portes tu sur leurs carrières? 

BN: Ils ont commencé le rugby assez tôt, Alex a longtemps fait du judo (où il était plutôt doué) et Clem a fait un peu de judo mais a très vite fait du rugby quand le club s’est ouvert dans notre village de Graveson. Ils ont rapidement eu des aptitudes pour ce sport (sûrement dû aux gènes de notre père). Alex est sélectionné à ses 15 ans pour intégrer le pôle Espoir Rugby de Hyeres, Clem intègre lui le centre de formation du comité de Provence à ses 15 ans également avant de partir pour l’ASM (Clermont Ferrand). Ils passent tout les deux par le PARC (Aix en Provence) avant d’arriver à Nîmes. Alex en juniors crabos deuxième année et Clem en fédérale 1. 

Le regard que je porte sur leur carrière c’est de l’admiration car ils n’ont jamais eu peur de bosser pour atteindre leur objectifs. Ils n’ont pas eu peur de quitter le cocon familial pour vivre leur rêves et cela malgré les embûches. Alex a rapidement était « barré » pour le haut niveau car considéré comme trop petit. C’était l’époque où tout les joueurs de rugby pro devaient faire 2m pour 120 kg. Clem lui n’a pas été épargné par les blessures avec 3 ruptures de ligaments croisés mais il a toujours travaillé pour revenir et il le fait encore d’ailleurs. 

JS30: Quel regard penses tu qu’ils ont sur ta carrière?

BN: Je pense qu’ils portent un regard assez bienveillant sur ma carrière.  En tout cas je l’espère (rires)

JS30: Quel est ton meilleur souvenir sportif avec tes frères? 

BN: Mon meilleur souvenir sportif avec mes frères c’est un match (le seul) de fédérale 1 à Fleurance ou nous avons été tous les trois titulaires. Il y en avait toujours un de blessé ou hors du groupe. Et aussi un tournoi de rugby à toucher dans notre village que nous avons remporté avec une équipe composée de nos amis d’enfance .. des footballeurs ! On avait passé une belle journée !

JS30: Et inversement, quel est le pire souvenir?  

BN: Je n’ai pas de pire souvenir sportif avec mes frères. Un moment difficile pour moi ça a été quand j’ai pris la décision de quitter le RCN et donc eux .. ça a était difficile de leur annoncer.

JS30: Qu’est ce que tu aimerais inculquer à tes (futurs) enfants que tu as appris d’eux? 

BN: De ne jamais rien lâcher et de surtout rester humble dans la réussite comme dans l’échec .. 

JS30: Qu’est ce que tu as envie de leur dire pour finir cet interview? 

BN: Que je suis très fier d’eux ! De ce qu’ils ont accompli et qu’il continueront à accomplir ! Et que je les aime ! 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN

LA FAMILLE MAURICE...FRANCK VU PAR MEÏSSA SA FILLE

4 AMOUREUX DU NÎMES OLYMPIQUE DÉCRYPTENT LA FIN DE SAISON DU CLUB