NANTES TROP FORT POUR UN USAM DIMINUÉ

C’est fort d’une invincibilité de quasiment deux mois que Nantes se déplaçait au Parnasse pour y affronter un USAM Nîmes diminué par l’absence de 5 de ses joueurs majeurs. Et si ce sont les nîmois qui frappaient les premiers, le H prenait vite les commandes du match. Mais les joueurs d’Alberto Entrerrios allaient se heurter à un Téodor Paul en feu dans les buts nîmois. Le portier slovaque de l’USAM aves ses sept arrêts durant les trente premières minutes, remettait son équipe sur de bons rails. L’USAM passait même devant à la 20e minute grâce à son néo international Luc Tobie. C’est le moment que choisissait Emil Nielsen pour montrer que Nantes peut aussi compter sur son gardien. Fort des arrêts de leur gardien, les partenaires de Valéro Rivera infligeaient un 3-0 à leur adversaire qui les repositionnait en tête du match. Les dernières secondes de la première mi-temps étaient un peu perturbées par un problème de chrono et à la pause, Nantes menait, malgré un excellent Mohammad Sanad coté nîmois, 13-15. Des le retour des vestiaires, Nantes mettait beaucoup plus d’intensité et le score s’en ressentait de suite, avec rapidement 4 buts d’avance au tableau d’affichage. Les nîmois accumulaient les fautes et les deux minutes. Ce qui profitait à un Kiril Lazarov, toujours aussi adroit dans les moments importants. L’écart grimpait rapidement à 8 buts. L’USAM, frustré, perdait alors ses nerfs à l’image de Benjamin Gallego exclu pour la deuxième fois en moins de dix minutes, pour une altercation avec Rok Ovnicek, lui aussi exclu temporairement. A 7m, Lazarov étant toujours d’une précision chirurgicale, l’écart ne cessait de grandir pour atteindre les 9 buts à dix minutes de la fin de la rencontre. L’entrée en jeu de Rémi Desbonnet dans les buts nîmois ne perturbait pas les attaques nantaises. L’USAM était trop diminué pour pouvoir rivaliser avec son adversaire. Heureusement pour le public du Parnasse, le jeune Gueric Vincent réussissait quelques gestes prometteurs. Nantes gérait sa fin de match et à l’orgueil Nîmes faisait fondre l’avance de dix à six buts grâce à ses ailiers et à l’international Desbonnet dans les buts. Mais les joueurs d’Entrerrios pouvaient se permettre une dernière petite accélération pour définitivement clore le match. Le H s’imposait logiquement 26-34 face à un USAM beaucoup trop handicapé par de trop nombreuses absences.




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES