TROP DUR POUR L’USAM

Le début de match nîmois tenait en cinq lettres...SANAD. L'ailier égyptien de l'USAM tenait la baraque à lui tout seul pendant le premier quart d'heure de ce match. Six des sept premiers buts nîmois sont à mettre au crédit du numéro 91 de l'USAM. Malheureusement ça ne suffisait pas car Saint Raphaël, l'adversaire du soir profitait aisément de l'absence de huit joueurs de la Green Team (Desbonnet, Jakobsen et Nyateu sont venus s 'ajouter a la déjà longue liste de blessés gardois). Comptant régulièrement quatre buts d'avance, les varois n'arrivait pas à contenir Tom Poyet qui accumulait les buts dans des positions accrobatiques dont il a le secret. Avec une fin de mi-temps bien maîtrisée, l'USAM rentrait aux vestiaires seulement mené 14/16. Et vu que Sanad continuait son festival des la reprise, les blancs du soir revenait à un but 15/17. La suite était plus difficile, Saint Raph accelerait et passait un 7/2 aux gardois, série que Poyet, décidément intenable, stoppait avec ses cinquièmes et sixièmes buts. Les varois remettaient alors le bleu de chauffe et ne laissaient pas l'USAM entrer en fusion en passant un 0/3 qui portait l'écart a sept buts en faveur des visiteurs. Avec un banc de touche trop diminué, Franck Maurice manquait de rotation malgré l'enthousiasme de ses jeunes pousses comme Baptiste Joblon. Saint Raphaël s'envolait au score et scellait le match 23-30.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES