ARTHUR MOURGUE, GARDOIS AU PAYS DES DRAGONS CATALANS

Même si il est à Saint Etienne, il y a 22 ans, un 2 mai 1999, Arthur Mourgue, après trois années à Paris, a vu ses parents venir s'installer à Barbentane, juste de l'autre côté du pont qui sépare les Bouches du Rhône et le Gard. Mais avec des parents qui travaillent beaucoup, il passe la majeure partie de son temps chez ses grand-parents qui habitent, eux justement, sur l'autre rive à Aramon. Par souci de facilité pour ces derniers, il fait d'ailleurs toute sa scolarité dans la ville gardoise aux huit monuments historiques. Il fini même par s'y installer avec sa maman au moment ou ses parents divorcent. Il à alors douze, treize ans et y restera jusqu'à ses vingt ans. "On peut dire que je suis gardois surtout que même si je suis né à Saint Etienne, je n'y ai aucune attache familiale". Des l'âge de quatre ans, il se lance alors dans le rugby à XIII. Pourquoi le XIII? Tout simplement, parce que c'est un sport ancré dans la famille "C'est vrai que quand on est petit, on a plus tendance à se tourner vers le XV, mais moi, mon oncle et mon cousin, qui à quatre ans de plus que moi, jouaient à XIII et petit, je voulais faire comme mon cousin". Vu que l'on est peu treiziste dans le Gard, il refranchit une nouvelle fois le Rhône, direction à nouveau Barbentane pour pratiquer ce sport. Doté de véritables capacités, il intègre le pole espoirs de Salon de Provence ou il se fait remarquer par le club français du XIII, les Dragons Catalans. En 2016, Arthur rejoint les Dracs et la ville Perpignan. Tout va aller très vite pour lui. membre de l'académie des -19, deux ans après son arrivée en terre catalane, il dispute son premier avec l'équipe première. Un an plus tard, lors du dernier match de la saison, qui est aussi son seul et unique joué avec les pros, il signe son premier essai. En 2020, seul le Covid l'empêchera d'éclore aux yeux du grand public. Il joue quand même cinq, six matchs des treize que les dragons joueront avant l'arrêt des compétitions. Mais ce n'était que retarder pour mieux sauter. 2021, c'est l'année Arthur Mourgue. Ce joueur polyvalent, il peut jouer à la mêlée, à l'ouverture ou à l'arrière sans que son rendement en soit affecté, explose littéralement. Auteur d'une saison aboutie avec 23 matchs de Super League dont le club catalan a atteint la finale et de six essais, celui qui se décrit comme un joueur explosif, assez tonique, avec de bons appuis et une bonne vision de jeu a été élu meilleur espoir de l'année par les lecteurs de XIII mondial et a été nommé pour être le meilleur joueur français 2021. 2022 devrait être l'année de la consécration "Je veux avoir un plus grand rôle dans l'équipe et m'imposer. Je veux retrouver le gout de la finale qu'on va vécu l'an dernier. J'ai vraiment envie d'y retourner". En attendant, même si il n' a plus de famille sur Aramon depuis que sa grand mère et sa maman en sont parties, il continue de revenir de temps en temps voir ses amis d'enfance. Et côté XIII, il vient de prolonger avec une belle revalorisation avec les Dracs avec un petit regard sur le maillot bleu de l'équipe de France, lui qui compte une sélection. En regardant que la France organisera la coupe du monde en 2025...



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN