"C'EST UN MATCH NUL QUI N'EST PAS SEULEMENT UNE VICTOIRE MAIS QUI RELEVE DE L'EXPLOIT"

17-17 face au leader invaincu de cette poule de Fédérale1, le troisième niveau national. Les joueuses du Rugby Club Nîmois ont peut-être écrit la première belle page de leur jeune histoire. Un exploit face à une équipe qui domine de la tête et des épaules ce championnat. Matthieu Losson, un de ces coachs de l'équipe avec Alban Meunier le Manager et Anthony Rodriguez, l'entraineur de avants, était ravi de la performance de ses joueuses. Dans le rectangle réservé aux staff, il a usé de sa grosse voix, a fait les cent pas, s'est agenouillé, s'est vite levé quand il fallait soigner une des filles et s'est inquiété de l'état de santé de la supersonique ailière Léa Pannier quand elle a fait un léger malaise**. Mais à la fin il a savouré ce qui à le gout d'une victoire...
JS30: On a souvent tendance à dire qu'il y a des défaites qui valent des victoires, la c'est un match nul qui vaut une victoire?
Matthieu Losson: C'est clair, c'est presque un exploit par que Grenoble Amazones depuis le début de saison, elles n'ont perdu aucun match* que ce soit chez elles ou l'extérieur. La, on les reçoit, on est un des petits poucets de la poule et c'est un match nul qui n'est pas seulement une victoire mais qui relève de l'exploit.
JS30: Vous avez mis d'entrée de l'intensité, d'entrée de l'impact. C'était ce que vous aviez demandé aux filles?
ML: C'est tout à fait les consignes en effet. On savait que des le début, il fallait imposer notre jeu. Depuis le début de la saison, on avait du mal a rentrer dans les matchs et la ça faisait deux matchs ou arrivait à commencer fort donc il fallait continuer à mettre la même intensité, à jouer sans arrêt. On était vraiment sur un état d'esprit ou on voulait asphyxier l'équipe d'en face pour de suite imposer notre et commencer a faire craindre les équipes qui nous affrontent. 
JS30: J'ai même vu un peu de frustration à la fin car y a la balle pour aller le gagner ce match.
ML: C'est vrai, on est à 17-17. moi sur le match , j'en reviens pas qu'on soit à égalité, qu'on fasse quasiment toute la seconde mi-temps à égalité. On domine un peu le jeu, on a beaucoup le ballon. A la fin, ça s'emballe dans tous les sens, ça joue presque encore plus vite et plus fort qu'en début. On fait des erreurs de mains qui sont logiques quand on produit beaucoup de jeu notamment à la 80e minute. Donc une petite frustration car quand on est coach, on espère toujours en avoir un peu plus, on est un peu gourmand la dessus. Mais quand on regarde le match, quand on regarde le résultat, c'est quand même très fort ce qu'on a réussi à faire.
JS30: Y a pas des moments ou tu as eu envie de les engueuler car elles auraient pu garder un peu la balle, tuer le match?
ML: Tu me demandais qu'elles étaient les consignes pour commencer. On leur avait demander de produire du jeu, il fallait que le ballon soit toujours vivant...vivant...vivant (il insiste). On leur a bien précisé que c'était impossible faire vivre le ballon comme ça sans qu'il n'y ait aucune erreur. Donc on les engueulera pas sur des erreurs, parce qu'elles font vivre le ballon. Et c'est ce qui s'est passé malgré de petites erreurs techniques, sinon elles seraient toutes internationales (rires). Même au plus haut niveau, il y a des erreurs techniques. Mais ces erreurs, elles sont là parce qu'on a produit de jeu. Elles ont appliqué ce qu'on leur a demandé. 
JS30: C'est une belle promotion pour le rugby féminin et pour pour le Rugby Club Nîmois féminin?
ML: C'est vrai, on a su montrer que le rugby féminin était présent dans ce département et même au sein du club car ça commence à attirer de plus en plus de monde. Des personnes qui commencent à découvrir nos féminines. Avec des matchs comme celui la, ça donne forcément envie de revenir. On est très content de nos nîmoises qui attirent de plus en plus de monde et ça c'est grâce au jeu qu'elles produisent. 
*Après six journées, Grenoble comptait six victoires dont trois acquises avec bonus offensif. **Après une nuit de repos, jointe par message, celle ci va mieux malgré des maux de tête jusqu'à ce matin. 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"PROFESSIONNELLEMENT ÇA DEVENAIT DIFFICILE DE COMBINER LE TRAVAIL ET LE FOOT"