ELLE L'A FAIT...

"Ça y est, le périple est terminé...cap tout droit sur Nîmes. En 20 jours, c'est 4200 Km parcourus en voiture, 75 heures de traversée en bateau, quelques mètres en dromadaire, six lits différents, dix nuits  en toile de tente, du couscous, des tajines , des dattes , des haribos, des kinders et des choses bizarres avalées. Des kilos de sable ramenés dans les vêtements et les baskets, des bleus tous les dix cm2 de mon corps, des piqures de bébêtes. Et surtout des souvenirs gravés à jamais, des émotions indescriptibles, des pleurs qui enchaînent sur des rires, des « putain je me casse de la (à la Maryline) » à « j’irai jusqu’au bout ! », des températures à 50 degrés. La force  physique et mentale que les femmes possèdent est immense et insoupçonnée (rires). Mes étoiles productrices toujours près de moi pour avancer et affronter la vie. Et pour finir la fierté dans le regard de mon fils , mon  mari , ma famille , mes amis , tout mon entourage. Ces mots jamais dits qui ont été écrits...et qui m’ont bouleversé...". Elle l'a fait!!! J'avais quitté Maryline Amalberti le 25 février 2020 avec un article JuSports30: "JE VEUX MONTRER QU'ON PEUT FAIRE APRÈS..." . Quelques jours après, elle devait se retrouver au Maroc avec sa copilote Aurélie Cattaneo. Mais le Covid allait en décidé autrement. Et pas qu'une fois. Cette édition 2020 du rallye des gazelles allait être reporté six fois. Mais ca a été une très jolie expérience qu'on vécu ses deux femmes...malgré la chaleur!!! "Au mois de septembre dans le désert marocain, il fait 50 degrés...on en a chié" (rires). Mais elles n'ont rien lâché. "La chaleur c'est très compliqué mais que dire de notre premier jour. A sept heures du mat, on s'est planté dans une dune. Ca commençait bien. Après on s'est perdu et des le premier jour, on est rentrées à une heure du mat. Le temps de se coucher, trois heures après, on se levait déjà pour la deuxième étape. Ca plante le décor". Finalement, ça restera le pire moment des filles "Quand on s'est perdu, on était seules au monde, la nuit était tombé et c'était hyper angoissant". Mais tout ça, ce n'est rien a coté de l'aventure qu'elles vont vivre. Rien par rapport à ces deux bivouacs au milieu des dunes. Rien par rapport à ce dernier drapeau..."incontestablement, notre meilleur moment. On a fondu en larme et on s'est dit, on vient de finir". Elles étaient fières de recevoir leur bracelet de finisher. Maryline a hurlé car elle veniat de boucler la boucle. "C'est quelque chose que je voulais faire, ce bracelet était très important. Il y a eu beaucoup d'abandons. Je suis restée au volant tout le temps et malgré 3 ou 4 frayeurs, j'ai adoré. On ne s'imagine pas que ça peut être si dur. Quand on a un rêve dans la tête même si on est en train de crever sur un lit, on peut le réaliser. J'en ai parlé à beaucoup de nanas pendant le rallye. J'ai bouclé le truc, le rapport avec la maladie*" 

Et après tout ça??? Pendant quinze jours, Maryline ne voulait plus recommencer. Mais cette quinzaine passée, elle pense déjà à d'autres délires et qui sait peut être à refaire ces gazelles. Son sponsor principal, la société Artémis-RD, est prête à la suivre. "Ces gens sont formidables, ils nous ont vraiment soutenu". Maryline a aussi été très fière de représenter Nîmes et "Nîmoise pure souche". Avec le recul, Maryline n'a pas connu de doute pendant ce rallye, malgré une infection attrapée juste avant le rallye mais même ça, ça ne l'a pas arrêté. Elle a aussi découvert Aurélie, sa copilote. Et ce, juste avant le rallye. "Elle m'a beaucoup apporté. On a fait un bon duo...sans se connaitre. Des nanas en sont arrivées aux mains, nous le soir, ça allait bien". 

Ce duo de Nîmoise a termine 57e sur les 190 équipages classés à l'arrivée et 33e de sa catégorie. Même si au départ, le classement était secondaire, les filles se sont prises au jeu. Mais l'essentiel était ailleurs finalement. "Quand on a un rêve, il faut le réaliser par tous les moyens et put### quand on y arrive, c'est whaouhhh. Il faut oser tout le temps. Il faut essayer". Car oui, elle l'a fait!!! 






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN

LA FAMILLE MAURICE...FRANCK VU PAR MEÏSSA SA FILLE

4 AMOUREUX DU NÎMES OLYMPIQUE DÉCRYPTENT LA FIN DE SAISON DU CLUB