"JE VEUX MONTRER QUE JE PEUX LE FAIRE"

Alors qu'il se rendait effectuer des tests sur une des voitures sur laquelle il pilotera cette année, Loris Cabirou s'est arrêté sur le bord de la route afin de répondre à ma demande d'interview. Si souvent, les jeunes sportifs ne sont pas très bavard, le jeune pilote Alésien a bien pris le temps de me répondre. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est vrai passionné par ce qu'il fait. Après une première saison complète en GT4 au niveau national et européen, ce gardois, qui est aussi étudiant au Lycée Bellevue d'Alès, est impatient d'attaquer sa saison 2022 ou il participera au Championnat de France GT4 et en GT World Challenge Europe.
JS30: Salut Loris, si tu veux bien, on va commencer par dresser un bilan de ta saison 2021 que tu as partagé avec Wilfrid Cazalbon et Vincent Beltoise?
Loris Cabirou: Salut Ju. En France, ça a été plutôt compliqué. Sur la Toyota, on a eu des difficultés avec certains réglages et on a eu du mal à trouver le bon set-up. Mais c'est une année qui m'a apporté de l'expérience.  Je voulais faire le double programme, c'est pour ça que j'avais signé avec CMR. Je n'avais pas un énorme budget. CMR m'a offert cette possibilité. Ils m'ont accueilli à bras ouvert et m'ont transmis leur expérience. Je ne pouvais pas rêver mieux pour une première année. Ils sont à fond pour leurs pilotes. En Europe, on a réussi de beaux coups comme à Spa ou à Barcelone. Que ce soit Wilfrid ou Vincent, ils ont une grosse expérience et m'ont beaucoup apporté.  C'était vraiment top!!! On était assez performant avec Vincent. Le problème de l'Alpine, c'était la fiabilité. On a joué la 2e place du classement des pilotes jusqu'au dernier meeting. Mais la chance n'a pas été de notre côté. Ils nous a manqué les points du Nurburgring ou on a pas fini malgré de belles courses. 
JS30: Qu'est ce qui t'attend en 2022? Et quels sont tes objectifs?
LC: Je voulais refaire un double programme. A mon âge, c'est surtout pour engranger de l'expérience. Double course/double qualif, c'est important. Avec Nicolas Gomar, le patron de la Team AGS Events Racing, chez qui je piloterai cette année en GT4 France sur une Aston Martin et notre objectif sera le titre Pro-Am. On sait que le niveau est super élevé mais on va bien coopérer et la voiture a l'air super fiable. Sinon, il y  a une nouveauté pour moi, cette année, je vais courir en catégorie Golden Cup en World Cup en GT World Challenge Europe sur une Lamborghini Huracan GT3. La, mon objectif sera d'apprendre de cette catégorie. Il y a peu de pilotes de 17 ans qui ont fait le saut GT4/GT3 en un an. Je dois m'adapter. Ce sera encre avec Nicolas Gomar et avec Mike Parisy qui est un pilote qu'on ne présente pas. Mike il a une expérience de ouf!!! 
JS30: Comment fais tu pour concilier ta vie de pilote et celle d'étudiant?
LC: C'est assez chaud mais j'arrive à bien gérer. Je suis étudiant en Terminale Générale au Lycée Bellevue à Alès et le Lycée me suit. Ils sont derrière moi. Tous mes profs coopèrent. Ils sont plus indulgents avec moi, notamment les lendemains de compétitions. J'arrive bien à gérer avec une bonne organisation. 
JS30: Tu as conscience que l'on parle de plus en plus de toi dans le monde automobile?
LC: Pas forcément. J'essaye de rester à ma place. Je suis un minot de 17 piges. Je vais arriver dans le milieu du GT3 avec des pilotes expérimentés. Je vais me battre même si c'est du lourd en face. Je veux montrer que je peux le faire. 
JS30: Pour finir, quel est ton rêve suprême en tant que pilote? 
LC: Comme tout pilote de mon âge, c'est de pouvoir vivre de ma passion. C'est beaucoup de travail et de détermination. Il y a aussi une part de chance. Il faut savoir être al au bon moment et saisir les opportunités. Nico* me l'offre cette saison tant en GT4  qu'en GT3, c'est une opportunité que je vais saisir. Je voulais aussi remercier le Pole Mécanique Alès Cévennes et Alès Agglo pour leur soutien
*Nicolas Gomar qui est donc le patron de la team héraultaise AGS Events Racing. 




Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN