LA BELLE EXPÉRIENCE DE LA JEUNE NÎMOISE LOU ANN BASTARD EN COUPE D'EUROPE

Son visage sur la photo de Thibaut de Clarion veut tout dire. Il y a tout dans l'expression de Lou Ann Bastard, jeune nîmoise de 20 ans qui a quitté le Nîmes Volley Ball cet été pour rejoindre le centre de formation des Béziers Angels, club vice champion de France en titre. Devenu la capitaine de la réserve biterroise qui évolue en N2, elle a été appelé par Fabien Simondet pour être la quatorzième joueuse de l'effectif héraultais à participer aux matchs à domicile de Ligue des Champions. Plovdiv puis le grand Fenerbache, deux rencontres qu'elle a vécu à 100%. Le dernier match face à Kazan lui laissera un gout amer car cas contact, elle a vu son nom être enlevé au dernier moment de la feuille de match. Mais ça ne l'a pas empêché de vivre un expérience inoubliable, qu'elle nous raconte...

JS30: Salut Lou Ann, comment t'es tu retrouvée à faire partie du groupe jouant la Champions League féminine de Volley?

Lou Ann Bastard: Salut Ju. Écoute, c'est très simple. Pour la Champions League, mon coach de la N2 Romuald m'a intégré au groupe de la Pro. En Coupe d'Europe, il faut quatorze filles et le club compte un effectif de treize joueuses. J'ai donc pris la dernière place.

JS30: Toi qui évolue normalement en centre de formation et avec la N2 du club, comment as tu vécu cette vie de pro?

LAB: Quand Romuald me l'a annoncé, j'étais contente mais je ne réalisais pas le fait de jouer la Champions League. C'est quand je me suis retrouvé sur le terrain pour l'échauffement face à Plovdiv que j'ai réalisé. Même si j'aspire un jour en jouer en pro, je n'imaginais que c'était possible. C'est assez rare quand on est au centre de formation et d'ailleurs quand j'ai signé ici, on m'avait prévenu que j'aurai peu de possibilité d'évoluer avec les pros. En plus on a joué Fenerbache qui est un des trois plus grands clubs au monde et les russes de Kazan qui est une super équipe.

JS30: Ca fait quoi de jouer dans une belle salle comme l'Aréna de Narbonne?

LAB: En N2, on joue dans la salle ou jouent les pros de Béziers. L'Aréna de Narbonne, c'est impressionnant. L'entrée des joueuses avec les feux d'artifice...tu regardes autour de toi, le jeu des lumières et whaou... Contre Fenerbache, c'était les vacances de noël, l'Aréna était rempli, au moment ou le speaker prononce mon nom, je me suis dit que j'avais réalisé un de mes rêves. j'ai pensé à la chance que j'avais de vivre de tels moments. je remercie encore Romuald et Fabien pour leur confiance

JS30: Que retiens tu de cette expérience?

LAB: Énormément de positif. J'ai eu la chance de m'entrainer avec ces filles. J'ai appris beaucoup de choses. S'entrainer avec ce groupe était quelque chose de chouette. J'ai été super bien intégré, même si toutes les filles ne parlent pas français, il n' y a pas eu de problème d'intégration. Je retiendrais les rencontres humaines. Il y a eu aussi le côté technique et les paillettes dans les yeux d'avoir réussi à atteindre ce rêve. 

JS30: Elle a évolué la Lou Ann Bastard qui jouait encore à Nîmes l'an dernier?

LAB: Énormément. Rentrer en centre de formation, habiter seule, mon rôle de capitaine en N2 et cette expérience en Champions League, ça m'a fait grandir. je n'imaginais pas que ça pouvait m'arriver si vite. je savais que c'était une chance de rentrer dans ce centre de formation, qui est un des meilleurs de France. Mais jamais je n'aurais penser que ça allait m'arriver de jouer la Champions League.

JS30: Ca te donne envie de continuer à travailler pour y revenir?

LAB: Bien évidemment, je vais continuer à travailler sur mes objectifs et notamment atteindre la Pro A. Et de c e fait, rejouer la Champions League fait forcément parti des étapes à franchir pour arriver à mon rêve. 

Crédit photo: Thibaut de Clarion



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN