LA BELLE SOIRÉE GARDOISE DE CLARISSE WILD

Alors oui, de suite, en compétitrice exigeante qu'elle est, Clarisse Wild a mis un bémol a cette belle soirée " Ça a été un match très compliqué. On savait que ça allait être difficile et on savait que c'était a nous de faire notre handball et de pas se laisser endormir. En première mi-temps, ça a été difficile car on a joué sur un faux rythme et puis en seconde, elles nous ont embêté en défense. On avait tous les ballons pour faire le break mais on les a pas mis. Je pense que c'était un match de reprise ou on voit qu'on est pas totalement préparées et ou la fatigue prend le dessus. C'est vrai qu'on a été tout le temps devant mais on a perdu quand même beaucoup de ballons. On a un petit défaut, on arrive pas à faire la différence des le début et forcément avec la fatigue en fin de match, on perd encore plus de ballons. C'est ce qu'il faut règler rapidement. L'essentiel était de gagner mais quand y a pas la manière, c'est un peu embêtant, comme ce soir. Mais l'essentiel c'était de ramener les points. On a un mois de janvier très difficile. Jusqu'à la fin de l'année, on ne doit pas perdre de match". Pourtant son club de Saint Amand les Eaux s'est imposé 26/27 dans ce qui était un match de reprise après plus d'un mois d'arrêt. Car depuis le début de la saison, l'arrière remoulinoise fait le bonheur du club nordiste. Elle aurait pu jouer ce match dans le camp gardois, elle qui a été contacté par le président Sylvain Maestrini et son vice président Bernard Carretero au moment de quitter le HB Plan de Cuques. Mais elle avait finalement mis cap au nord, direction Saint Amand, alors en Ligue Butagaz Énergie, avec l'envie de changer d'environnement. Et bien lui en a pris, car depuis le début de la saison, elle est une des pièces majeures du coach Félix Garcia Carracedo. Et le match de ce samedi soir a l'Agora l'a prouvé une nouvelle fois. Présenté sur le terrain 56 minutes sur les 60 du match, elle a été sans aucun doute une des actrices majeures de la victoire nordiste avec ses cinq buts. Cinq buts qui auraient pu être beaucoup plus si elle ne s'était pas heurté a une Typhanie Plée en feu dans les buts bouillarguais. Mais à chaque fois qu'elle a été en échec face a la gardienne gardoise, elle y est revenu...laissant le doute de côté. Elle a aussi gratifié le public de quelques gestes de grande classe comme a la quinzième minute et ce kung fu réussi et se retrouvant a la conclusion de ce geste avec son ailiere droite. Tantôt arrière, tantôt demi centre, elle a passe une bonne partie du match sur l'aile gauche, faisant briller son numéro 25 aux quatre coins du terrain. On l'a vu aussi beaucoup échanger avec ses partenaires, râler quand le ballon n'arrive pas jusqu'à elle et applaudir et encourager ses coéquipières pendant les quatre minutes passées hors du terrain. Elle a même fini par râler après un des arbitres suite à une faute sifflée sur Manon Lachaize et s'est retrouvée a prendre Mouna Chebbah en stricte durant les dernieres secondes de la partie afin de gener ses adversaires et garder ce petit but d'avance. Ce qui marchera puisque Chebbah ne marquera pas dans le Money Time. Une fois le match fini, elle passe du temps avec ses parents et son frère, repond a mon interview. Mais pas le temps de profiter un peu plus de son Gard, il est temps de remonter dans le Nord avec un match encore important face au Havre a préparer le week-end prochain. Et une montée en LBE a valider, avant bien sûr d'attaquer la saison de Bach Handball son autre grande passion...


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"