LE MILHAUDOIS ENZO GIORGI LANCE SON PARIS 2024

Et il l'a plutôt bien fait...avec deux Top 10 a Joinville dans l'Est de la France a l'occasion de la deuxième étape du circuit national a l'épée. A un petit plus de deux ans de l'ouverture des Jeux Paralympiques de Paris 2024, le jeune gardois s'est même offert, après une neuvième place au fleuret, un podium a l'épée avec une intéressante troisième place. 
Novice sur le fleuret "J'ai commencé il y a un an. Ma neuvième place est assez logique, je suis à ma place", il a confirmé avec cette troisième place sa bonne forme du moment, lui qui est second au classement national. Et étonnement, ce n'était pas le jour le plus facile pour lui, pas celui où il se sentait me meix avant le début de la compétition. Mais, il a su revenir à ses fondamentaux et tirer sur ses points forts "J'ai surtout chercher à tirer les points positifs de ma journée difficile. Je savais que je pouvais gagner cette compétition. Sur le coup, j'ai été frustré par cette troisième place. Mais avec du recul, je suis content de ce que j'ai pu faire". Meme si il sait qu'il y aura des jours ou ce sera plus compliqué, le para escrimeur gardois sait qu'il a toutes les armes en main pour gagner sur le circuit national. Il se contente donc cette troisième en etant ambitieux pour la suite de sa saison. 
Après six matchs de poules et quatre matchs de tableau, quatre vingt touchés dans la journée, il a senti que le chemin le menant a Paris 2024 était lancé. "J'ai réussi grâce à mes partenaires a professionaliser l'approche de mon activité. Je m'entraîne plus et même si ça demande plus d'énergie, c'est ce que je dois faire pour aller aux Jeux. La sélection débute dans un an et c'est bien de montrer qu'on est présent...même un an avant". Pour se donner toute ses chances de réussir, il s'octroie un programme de deux séances d'entraînement, une séance d'escrime et un séance physique, tous les jours de la semaine et le samedi une séance. Au niveau physique, il est suivi par un nouveau préparateur physique qu'on ne présente plus sur Nîmes, Julien Coin de Boost Sport Center et comme il le dit "y a plus qu'à bien travailler pour bien évoluer". 
En attendant, son programme est bien chargé dans les semaines à venir. Les 5 et 6 février, il sera sur une nouvelle étape du circuit national avec de grosses ambitions "Après y tourner autour, j'aimerai bien qu'elle soit pour moi celle là". Avant cela, il sera des la semaine prochaine en stage avec l'équipe de France a Toulouse. Et début mars, si le Covid le permet, il sera a Pise en Italie pour une étape de coupe du monde. C'est sur, avec un tel programme, l'objectif des Jeux Paralympiques en France est bel et bien là...

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN