MOI CHRISTOPHE VAILLANT, MUSHER GARDOIS

Rien ne prédispose Codognan, petit village de 2500 habitants coincé entre Nîmes et Montpellier d'abriter dans les limites de sa commune un musher. Pas de montagne à part le pic Saint Loup au loin. Pas de neige régulière à un quart d'heure à vol d'oiseau du Grau du Roi. Des températures qui avoisines les 35 degrés au mois de Juillet et au mois d'Aout. Oui mais voila, Christophe Vaillant a pourtant décidé de venir s'installer avec ses chiens à Codognan. Ce chauffeur de bus, ancien maitre chien est arrivé dans le sud en Avril dernier, même si il connait bien la région pour y venir en vacances depuis plus de quinze ans. "C'était une opportunité de venir ici. Et puis par rapport à l'Oise, ça me rapproche de la montagne. Alors pourquoi le sud avec des chiens qui adorent la neige? On me pose souvent la question mais quand il fait chaud l'été à la montagne, il y a rarement de l'air. Ici il y en a toujours. Et puis moi, mes chiens, l'été je ne les fais pas courir". Pour ce footballeur de bon niveau, tout a commencé dans l'Oise, grâce a un voisin qui était plusieurs fois champion de France et du monde. Il lui transmet sa passion et Christophe devient rapidement son handler. "Le handler c'est la personne qui aide le musher, celui qui s'occupe des chiens. Après, logiquement, je suis devenu Musher". Il se spécialise dans le sprint de compétition, alterne entre course de chien de traineau sur neige et Bikejoring ou CaniVTT. Ce qui lui permet de participer à des courses toute l'année, même si comme il le dit "au dessus de 13 degrés, c'est pas le top pour les chiens", sous l'égide de deux fédérations, la FFST* pour la fédération délégataire et la FFPTC** fédération fermée où il n’y a que du nordique. Christophe possède six chiens, tous des Huskys et il s'octroie avec eux pas moins de quatre sorties par semaine. En plus de son entrainement spécifique basé sur le vélo et un peu de course à pied "Musher, dans les montées, c'est physique". De suite, il se prend au jeu de la compétition. Et les résultats suivent.. Quatrième des championnats du monde de Bikejoring et de trottinette chien il y a deux ans, médaille de bronze des championnats de France neige et champion des nations avec l'équipe de France, il est aussi chaque année sur le podium des championnats de France..."mais toujours sur la troisième marche (rires) car les deux premiers sont les champions du monde. Faut dire que, que ce soit en neige ou en sprint, les français, on est les meilleurs". 

Mi février, il sera aux championnats de France FFCT et ambitionnait cette année de participer aux championnats du monde en Suède mais financièrement ça n'a pas été possible. "J'ai abandonné l'idée pour cette année, mais j'aimerai aller au Canada et en Suède, le paradis des Musher avec des paysages de rêves. Ce n'est que partie remise. Je suis à la recherche de sponsors. Royal Canin qui est basé non loin de Codognan m'aide mais j'aimerai les représenter un peu plus". En attendant, c'est direction l'Ain et Cuvéry ou ce week-end, il va disputer une course de préparation comptant pour les championnats de France. "Je n'y vais qu'avec cinq chiens en catégorie six chiens. Le parcours est de neuf kilomètres et demi avec pas mal de dénivelé, particularité de la France. En France, il y a beaucoup de dénivelé. Au Canda, en Suède, c'est plus plat et les distance sont plus grandes. Mais c'est important d'enchainer les courses pour que les chiens s'habituent à courir en altitude..."

*fédération Française des sports de traîneaux ** fédération française de pulka et de traîneau à chien



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN

LA FAMILLE MAURICE...FRANCK VU PAR MEÏSSA SA FILLE

4 AMOUREUX DU NÎMES OLYMPIQUE DÉCRYPTENT LA FIN DE SAISON DU CLUB