BELLE VICTOIRE DE BRYAN COQUARD. ALEXANDRE DELETTRE ET LA COFIDIS AU TOP

C’est en haut des 1,5 kilomètres de la côte du plateau du Castellas que le coureur de la Cofidis Bryan Coquard s’est imposé au terme de la seconde étape de l’Etoile de Bessèges. Le vent s’était enfin calmé sur cette 52e édition et ça a roulé fort à l’avant. Coquard devance celui qui conforte son maillot corail de leader Mads Pedersen, le coureur de la Trek Segafredo.

Pour la plus grande joie de son coéquipier, le gardois Alexandre Delettre " c’était une meilleure journée que ce soit individuellement ou surtout collectivement avec la victoire de Bryan. C’est super pour l’équipe, j’ai essayé de faire le maximum pour l’équipe, en replaçant tout le monde, surtout Benjamin Thomas, comme il était placé pour le général. Chacun a fait sa tâche aujourd’hui et ça s’est super bien passé. J’ai essayé de placer au mieux mes équipiers, je savais pas trop qui j’avais dans la roue, c’était un peu le foutoir. Je sais que j’avais Benjamin. C’était aussi chacun de son côté mais c’est cool que Bryan s’impose. Le dernier mur était compliqué mais moi j’avais fait mon taf avant, je suis monté à ma main. C’est super pour l’équipe, cents un truc qui convenait à Bryan donc c’est top "

Le coup d’œil de Bertrand Bianciotto: " Coquard les a mis KO. Ce nouveau parcours au travers des Cévennes a montré une étape débridée où les grosses écuries World Team ont maîtrisé la course malgré une échappée au long cours. La mur final du Castellas a tenu toutes ses promesses, un final haletant où Bryan Coquard s'impose au forceps en puissance et en puncheur devant le leader Pedersen. Avec son nouveau maillot Cofidis Coquard retrouve une nouvelle jeunesse et continue de briller dans l'Etoile. Seul Pedersen et Bettiol assurent, les Ineos, FDJ et UAE se ratent, attention de la revanche dans l'air dès demain."



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"