DES CADETTES AUX SÉNIORS...UN WEEK-END AVEC LES FÉMININES DU RUGBY CLUB NÎMOIS

"On a un gros manque de compétition depuis quasi un mois. C'est dommage car on était parti sur une bonne dynamique après notre match nul face à Grenoble, on était content de ce que les filles nous avaient montré". Il était assez posé sur son analyse Anthony Rodriguez, l'entraineur des avants du Rugby Club Nîmois Féminin, battu 10/23 par une belle équipe de Béziers. Avant d'affronter les héraultaises, les joueuses du RCN avait effectué le court déplacement aux Angles, sur la pelouse du Stade Roger Pages afin d'y voir jouer les cadettes du club. De jeunes joueuses qui font parler d'elles en ce moment car cette équipe managée entre autre par David Pannier, le papa de Léa, ailière de l'équipe sénior, a terminé première de sa poule et s'est qualifiée pour les PlayOffs en poule haute, qui me disait "Terminer première avec le Covid, ça ne veut pas dire grand chose même si c'est très bien. Maintenant, on va se heurter à du costaud. Mais on va continuer à les faire travailler pour bien se défendre. L'important, c'est de les faire progresser pour la saison prochaine car on se veut d'être ambitieux". Ces cadettes, c'est une équipe qui existe depuis un petit moment. A l'origine, entente entre trois clubs, le RC Nimois, Marguerittes RC et du RC Lunel, elle a vu quelques unes de ses jeunes joueuses prendre part à l'aventure actuelle du RCN en fédérale 1. Quand Lunel a décidé de quitter cet entente, c'est assez naturellement que cet entité est devenue 100% gardoise avec l'arrivée du RCAGR du président Sanciaume. "Deux mois après le début de la saison, le groupe a été remanié. Beaucoup de joueuses n'ont qu'un an de rugby, la moitié ont débuté cette saison. Mais elles sont hyper motivée et progressent très vite" rajoutait David Pannier. Après un premier match amical face au Pontet ou elles ont pris la marée comme le dit leur coach nîmois, quinze jours plus tard face au même adversaire, elles ont perdu mais avec un écart plus petit. Puis elles ont commencé à gagner et à enchainer. Jusqu'à donc terminer première de leur poule et donc rejoindre les PlayOffs. "C'est du niveau régional qui nous attend, on va aller jouer dans le Sud Ouest ou le rugby n'est pas le même. Il y a beaucoup plus d'intensité, on sait que ça ne va pas être facile mais c'est très bien, elles vont acquérir de l'expérience" concluait David Pannier. Avec cette équipe, le RCN version féminin a de beaux jours devant lui; Rappelons que lors de sa conférence de prise de fonction, le président Steeve Calligaro avait annoncé avec Arnaud Volpillière, vice président en charge des féminines, vouloir rejoindre la division Élite 2. En attendant, les "grandes" emmagasinent de l'expérience et la défaite face à Béziers doit servir "Béziers, c'est une équipe complète, qui a été meilleure dans l'agressivité. pourtant, nos vingt premières minutes sont plutôt bonnes. Mais après Béziers a été au dessus. La chose qu'on ne peut pas enlever à ce groupe, c'est la solidarité qu'elles ont eu entre elles. La saison n'est pas finie, il y a quatre matchs qui arrivent et l'objectif est de prendre 20 points. Il faudra compter sur un faux pas de Grenoble Université, que l'on recevra le 13 mars. Mais on travaille bien, c'est régulier et j'ai confiance aux filles"


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN