ET PENDANT CE TEMPS LA...LES FILLES DU VERGEZE HANDBALL SE SONT QUALIFIÉES POUR LES QUARTS DE FINALE DE COUPE DE FRANCE

La gardienne Sara Bened, les pivots Nina Benezech et Véronique Gonzalez, les arrières Léna Cabanis, Iona Puccini-Rieu, Manon Reggiani et Laurie Descharne, les ailières Marine Gauthier, (la gauchère) Julia Marin et la capitaine Fize Margaux qui peut jouer autant pivot qu'ailière, auxquelles on peut rajouter les absentes Elodie Jammy et Jade François, la coach Aurélie Bourgoint, la toujours présente secrétaire Sandrine Cabanis, la présidente Céline Reboul qui a fait office de coach lors du 1er match et parce qu'il fallait bien un homme au milieu de toutes ces femmes, Clément Legrout qui a assisté la présidente... Voila le groupe qui a commencé a écrire une des plus belles pages de l'histoire du Vergèze Handball. Après Orange, éliminé à Bouillargues car le gymnase de Vergèze avait subi les intempéries du 14 septembre, après Teyran battu 38/31 quelques jours avant Noel, après avoir été exempt lors des 32e de finale, les Vergézoises ont réussi l'exploit à Aramon de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de France départementale. Mais la route de ces quarts n'a pas été si simple que cela. A 9h30 dimanche matin, c'est sans coach que les joueuses du Vergèze Handball se présentait...Pour la simple raison qu'au même moment, Aurélie Bourgoint jouait à Marguerittes avec son équipe de Lattes, un 16e de finale de Coupe de France...régionale. Sur le banc, Céline Reboul la présidente du club, Sandrine Cabanis et Clément Legrout ont fait le job pour aider les filles a passé l'obstacle Vauconces (Vaison la Romaine) sur le score de 23/21. Elodie Jammy, blessé au genou et opérée des croisées, me confiait "On pensait que ce serait plus facile que ça mais on l'a fait". L'après midi, le temps pour la coach d'abandonner son équipe à Marguerittes et faire le court trajet jusqu'à Aramon, ce sont les héraultaises de Grabels qui se présentaient pour défier les gardoises et aller chercher le ticket qui les emmènerait en quart de finale. Dans ce format de deux fois vingt cinq minutes, la rencontre aura été à sens unique pendant 40 minutes. Avec six buts d'avance et un score de 24/18, les vergézoises semblaient bien parties pour se qualifier. Mais l'orgueil des grabelloises les faisait revenir à 25/25 à deux minutes de la fin. Le Money Time était irrespirable et les deux dernières minutes très chaudes. Mais Vergèze est une équipe complète, qui joue la montée en Pré Nat et c'est en contre attaque qu'elles finissaient pas faire plier les héraultaises. 27/25 à la fin du temps réglementaire. Elodie Jammy savourait "On est une petite équipe et on veut aller loin. Le sport, quand c'est comme ça, ça donne des émotions de fou". Les gardoises pouvaient exhulter. La suite c'est le 17 avril, soit vers Clermont, soit vers Lyon...pour rêver à l'Accor Hotel Aréna ou auront lieu toutes les finales de Coupe de France...


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN