L'USAM TIENT SON PRINTEMPS EUROPÉEN

"Je suis très satisfait du résultat, on valide la qualification, on est sur d'être dans les quatre. Je suis très content de voir que l'on a battu Pelister. On laisse l'équipe adverse à moins de 25 buts, c'est la moyenne sur les trois derniers matchs". Il y avait de la satisfaction dans les propos de Franck Maurice lors de la conférence de presse d'après match de cette cinquième victoire de la phase de groupe. La satisfaction de se qualifier une deuxième fois consécutivement pour les 8e de finale, il y a deux ans, la compétition avait été arrêté après le quatrième match alors que l'USAM était second de sa poule. Hier soir, certes, ce n'a pas été le match le plus abouti de la saison. Les Macédoniens de Pelister auront bien embêté les gardois qui auront du attendre les dix dernières minutes du match pour faire un break significatif, l'écart ne montera jamais à plus de trois buts. Des tribunes, les supporters ont retrouvé eux leur USAM, celui qui joue vite en attaque et ne laisse pas respirer son adversaire en défense. Tout cela rendu possible par une rotation retrouvée grâce à une infirmerie qui s'est bien vidée comme le soulignait le capitaine Julien Rebichon "On a récupéré pas mal de monde et ceux qui rentrent en cours de match maintiennent le niveau. Tout le monde avait envie. Franck a beaucoup insisté sur des montées de balles rapides, ce qui est notre force". L'USAM s'est imposé 25/23 et compte donc trois points d'avance sur son adversaire du soir et sur les suisses de Schaffausen. Concentré sur la compétition européenne, Franck Maurice avait déjà un petit regard tourné vers la suite "On a une équipe qui ne sait pas gérer. En plus, la poule que l'on croise est très dense. Actuellement, dans l'état des choses, on affronterait les espagnols de La Rioja qui sont 4e. Je veux aller à Athènes avec une idée derrière la tête. On ne doit pas oublier que c'est la seule équipe qui nous a battu. Je n'ai pas une grande expérience de la Coupe d'Europe mais je sais que ceux qui calculent ne vont jamais bien loin. C'est notre troisième saison en Coupe d'Europe, on veut continuer à montrer qu'on progresse. Il vaut mieux arriver pour jouer le PAUC en ayant gagné. Ce soir, je veux retenir la grosse performance de Quentin Dupuy qui a été excellent en défense. On a joué le premier de nos trois matchs européens en une semaine (rires)"



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"