MOMO SANAD, L'ATOUT PHARAOFFENSIF DE L'USAM NÎMES

Le rituel est toujours le même, Mohammad Sanad entre sur le terrain au moment ou Fred, la voix du Parnasse annonce son nom...il passe alors en revue tous ces coéquipiers, son numéro 91 lui donne le privilège de rentrer le dernier (sauf en Coupe d'Europe ou c'est Rémi Desbonnet et son 92 qui clôture la présentation des équipes). Après avoir frappé les mains de tous équipiers, il frappe la transversale des buts et entre dans les cages. Le match peut alors commencer. L'ailier égyptien de l'USAM Nîmes Gard est la force offensive du club nîmois. Depuis le début de la saison, Sanad, c'est 132 buts en 17 matchs soit une moyenne de plus de 7 buts par match et quasiment 70% de réussite. Pourtant ses trois derniers matchs ont donné lieu à des performances a dents de scie. Face à Créteil, le Pharaon a été en échec tout le match, rendant une pale copie de 1 sur 4 au tir. Mais le garçon n'est pas du style a tergiverser et des le match suivant, quatre jours après face aux macédoniens de Pélister, il rectifiait le tir et rendait une copie plus en adéquation avec ses performances habituelles. Dix buts et une qualification dans la poche pour celui qui a été élu meilleur arrière droit du championnat de France lors de la saison 2019/2020. Face à Aix, le début du match est dans la lignée de celui de Créteil. Sur ses trois premières actions, Mohammad rate son premier jet de 7m, il trouve le poteau aixois sur sa deuxième tentative et sur sa première attaque à l'aile, il trouve Roméro le gardien de PAUC. 

C'est pas ce qu'on appelle un début de match idéal. Mais comme en Coupe d'Europe, Momo, comme tout le monde l'appelle au parnasse, ne se laisse pas le temps de tergiverser et après 9 minutes et 28 secondes, il ouvre en fin son compteur but bien lancé façon quaterback par Rémi Desbonnet, auteur d'un pastis sur l'action provençale. Sans être aussi fluide que d'habitude, celui enchaîne les contre attaque lasers. Sur une passe éclaire d'O'Brian Nyateu, il score une deuxième fois. Aix sait que l'égyptien est l'atout offensif n°1 de la Green Team et ne le ménage pas. Sur une contre attaque ou il récupère le ballon avec Tom Poyet, il relaye avec Nyateu et est victime d'une belle faute...que les arbitres ne lui donnent pas. Deux actions en fin de première mi-temps montrent que l'égyptien n'est pas dans un grand soir. Mais pourtant, que c'est beau!!! Le duo qu'il forme avec Desbonnet nous offre alors certainement l'action de la soirée. Après une zone aixoise, le gardien nîmois lance encore une fois à la façon d'un quaterback son ailier qui acrobatiquement et dans le dos trouve...la transversale de Romero. 

Sur l'action d'après, le duo remet ça et cette fois, Momo rate son face à face. Mais une nouvelle fois, il ne lâche rien et sur une dernière contre attaque, dans un angle impossible, il donne deux buts d'avance à la mi-temps. Bien poussé par le défenseur aixois, il fini les fesses sur le sol et laisse exprimer une joie qu'on lui connait peu, lui qui est toujours d'un calme pharaonique. Il fini donc les bras levé, encouragé par tous ses partenaires. Des la reprise du match, la combinaison Desbonnet/Sanad fait mouche. Il marque aussi son premier jet de 7m, une de ses spécialités. Le début de seconde période est difficile offensivement pour les nîmois qui viennent de perdre Jean Jacques Acquevillo mais Sanad tient l'équipe à bout de bras. Il intercepte au milieu du terrai, part seul en contre attaque et d'une roucoulette, trompe Wesley Pardin. Le gardien international prend sa revanche quelques minutes après sur une énième combinaison avec Rémi. L'action suivante est le résumé de son match, alors qu'il part en contre attaque, il est repris par Claire qui lui subtilise le ballon dans ses mains. Mais sur l'action, il rend la monnaie de sa pièce à l'aixois en lui reprenant la balle...sous les vivas d'un Parnasse en feu. Auteur du 27e but nîmois, Momo a une balle d'égalisation à 40 secondes de la fin du match, lancé par Desbonnet. Le gardien nîmois s'en voulait un peu d'avoir lancé son ailier et de ne pas avoir gardé la balle pour une dernière possession mais lui et Momo c'est l'ADN du jeu à la nîmoise, basé sur un jeu rapide. Sauf que Wesley Pardin allait décider que le duo de 90 des verts n'allait pas devenir le héros du match. Il s'interposait face à Momo et Aix s'imposait 28/29. Mais une fois, pas le temps de tergiverser, ni même de passer boire un coup en salon VIP, il y a déjà des le lendemain matin, un avion à prendre, direction Athènes pour encore un peu plus marquer son passage dans le Gard, lui qui déjà marqué 636 buts pour les verts.

Crédit Photos: USAM Nîmes Gard


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"