"ON VA REMETTRE CE MATCH DANS LE CONTEXTE GÉNÉRAL ET ALLER CHERCHER DES POINTS. ON A BESOIN DE POINTS"

Après un mois d'arrêt du à l'Euro et une reprise à Cesson Rennes qui s'est conclue par un match nul, l'USAM Nîmes Gard attaque un marathon de neuf matchs en quatre semaines. Avant d'affronter Pelister en EHF Européan League en milieu de semaine et de jouer un beau derby face au PAUC le week-end prochain, les nîmois rencontrent ce vendredi leur bête noire des ces deux trois dernières années, l'US Créteil. Petit conférence de presse bord de terrain avec le coach nîmois Franck Maurice...

JS30: On commence par un petit point effectif, blessés et retours?

Franck Maurice: Un retour sur, O'Brian Nyateu et à valider ce matin, il y a pas mal de mecs qui sont dans le couloir et qui seraient pas loin de venir renforcer l'équipe en compétition, je pense à Henrik Jakobsen, Benjamin Gallego. Romain Tesio qui reprend l'entrainement aujourd'hui, sera un peu juste mais qui devrait apparaitre avec la réserve. On est en passe de retrouver pas mal de nos forces. L'essentiel étant qu'on ait demain O'Brian qui rentre parce que ça a toujours été un des régulateurs et des puncheurs de notre attaque. Et comme on a été en difficulté en attaque placée lors de la dernière rencontre, c'est bien qu'on puisse s'appuyer sur O'Brian qui a l'air très en canne sur les derniers entrainements.

JS30: Quel est ton regard sur le dernier match à Cesson? C'est un point de pris ou un de perdu? 

FM: Si on regarde le match, à la 38e c'est un point de perdu. Si on le regarde à la 59e et 57 secondes, c'est un de gagné. Je trouve que l'équipe a fait preuve de caractère, d'envie, de courage. Il a manqué un peu de handball parce qu'on a manqué de rotation. C'est pour ça que les retours sont les bienvenus. Ce qui est dommage, c'est qu'un match ou on est performant défensivement avec un très bon Rémi Desbonnet, ou on prend que 24 buts, on arrive pas à le valider par une victoire mais c'est à la fois tout ce qu'il va falloir qu'on mette en place avec le retour des joueurs blessés. C'est aussi le résultat d'une préparation qui a été compliquée dans la préparation du projet de jeu collectif. Malgré tout, on arrive quand même à s'en sortir, à prendre un point dans une salle ou peu d'équipes ont ramené de points, Nantes et Montpellier s'y sont cassés les dents. Donc je suis plutôt satisfait mais aussi très alerte sur notre production offensive. 

JS30: C'était vital ce retour de joueurs avec l'enchainement des matchs qui se présente?

FM: On arrive dans une période ou on va avoir neuf matchs en quatre semaines donc si on peut s'appuyer sur un effectif un peu plus dense, c'est effectivement essentiel parce que sinon on se mettait à nouveau dans une phase critique avec des joueurs sur lesquels on tire. Automatiquement, on s'expose à des blessures. C'est bien pour la dynamique collective, c'est bien aussi pour le jeu parce qu'on retrouve des éléments importants de notre jeu, notamment dans le jeu offensif. 

JS30: Dans quel état d'esprit, est ce que le groupe aborde cette deuxième partie de saison?

FM: Avec l'envie à chaque match d'aller chercher des points. Aujourd'hui 8e, c'est pas dans ce qu'on espère à la fin de la saison. Mais on sait que c'est très serré, a chaque journée le classement change selon les oppositions, les confrontations directes. l'idée c'est vraiment d'aller chercher des points à chaque rencontre, quel que soit l'adversaire. On construit pas la deuxième partie de saison comme étant quelques chose de global mais comme quelque chose de très particulier à chaque confrontation. Y a pas de confrontation qui me paraissent inaccessibles, mis à part Paris à Paris peut-être. Le reste j'ai l'impression qu'on peut aller chercher des points partout mais a la fois qu'on peut être en danger partout. Donc il faut être très fort mentalement avec un effectif qui soit le plus stable possible.

JS30: Il y a cette coupe d'Europe a jouer a fond avec un enchainement de match?

FM: Il nous reste quatre matchs a disputer pour valider la sortie de poule et la valider le plus haut possible. On sait qu'on va croiser avec une poule ou il y a beaucoup d'équipes qui sont très fortes, notamment le champion en titre. C'est essayer d'aller terminer sur les deux premières places. On a deux matchs importants à domicile, Pelister et Schaffausen. Si on les valide, je pense qu'on sera dans les deux. Et puis deux matchs à l'extérieur ou on peut aller gratter des points. C'est cette alternance qu'on a plutôt bien géré jusqu'à maintenant, à la fois dans la période ou on avait l'effectif au complet, je pense à la saison passée et la fin du premier cycle ou on a quand même réussi à ramener des points avec une équipe qui était décimée. C'est une compétition qu'on aime, c'est pour ça qu'on se bat toute l'année et c'est pour ça que le championnat est important pour aller la retrouver la saison prochaine.

JS30: La première marche de ce mois de fou c'est Créteil demain soir. Depuis deux ou trois ans, c'est votre bête noire. Quel va être ton discours avant le match?

FM: Ne pas occulter que c'est une équipe qui depuis trois ans nous malmené et fait tomber à domicile. Inverser la tendance, c'est important. Et puis remettre ce match la dans le contexte général qui est d'aller chercher des points. On a besoin de points. 

JS30: Il y a des départs et des arrivées non officialisées, est ce que ça affecte un peu le moral du groupe?

FM: Il faut demander aux joueurs. Y a des rumeurs forcément, c'est la période qui veut ça aussi. Tous les clubs s'organisent à cette période la pour le recrutement que ce soit du staff technique ou des joueurs. Maintenant, notre boulot, c'est de faire ce qu'il faut les jours de matchs. Les saisons se préparent mais ne se jouent pas encore donc soyons dans celle qui se joue.



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN