A LA DECOUVERTE DE LA SECTION NATATION ARTISTIQUE DU NAUTIC CLUB NÎMOIS AVEC SANDRA DELTOUR

"On parle de natation artistique au lieu de natation synchronisée. Ils ont changé le nom depuis peu". Sandra Deltour, jeune héraultaise qui a déjà participé à des championnats de France, intégrée le pôle espoir de Sète et est passée par l'INSEP, est une des deux coachs de cette section du Nautic Club Nîmois avec Pascale Roux. Car a côté de ces nageurs et nageuses, le club nîmois a dans ses rangs une quarantaine de ballerines qui s'entraînent quatre à cinq fois par semaine, ce qui représente 13h30 de pratique dans le bassin de la piscine Fenouillet. "Le club a perdu des adhérents. On avait en avait soixante-dix il y a deux ans. On a perdu beaucoup de licenciées dans toutes les sections a cause du Covid. Ça nous a fait très mal, les piscines ont été fermées pendant longtemps. Et pourtant, on s'est adapté. Pendant ces fermetures, on allait a La Bastide faire du "A sec" ". 
Car des entraînements de natation artistique, ça se décomposent en deux avec notamment un gros travail a sec, entendez par la hors de la piscine. "Un entraînement de natation artistique, c'est beaucoup de souplesse, des grand-ecarts, un gros travail de dos et des chorégraphies. C'est un gros travail extérieur piscine. Car après, on passe dans l'eau et on leur apprend le rétropédalage ce qui leur permet de rester dans l'eau sans toucher le sol ni les murs. On leur apprend aussi la godille qui est la position allongée dans l'eau avec les bras allongés sous le corps et les jambes libres. Et enfin, on leur apprend tout ce qui est tête dans l'eau...a l'envers avec la verticalité et cette fameuse technique du coupe coupe qui permet aux filles de rester les jambes en l'air hors de l'eau. On doit préparer tout cela a sec puis passer dans l'eau". Sandra et Pascale, lieux coachs se partagent les filles, la section est actuellement 100% féminine mais reste ouverte aux garçons, en deux groupes. Les avenirs qui ont entre 9 et 14 ans qui sont coachées par Sandra et les juniors/seniors (5 filles) coachées elle par Pascale. Dans le club nîmois, les avenirs ont déjà toute faite un an de natation synchro. On les appelle les sirènes. Et après un an en sirène, elles doivent choisir entre la compétition ou le loisir qui leur enlève l'esprit compétition et leur oblige juste à faire un gala en fin de saison. 
Au niveau des compétitions, les ballerines ont deux choix, la synchro nat, qui se déroule un peu comme le passage de ceintures dans les sports de combat avec des validation de niveaux. Cela se déroule de façon individuelle. Et il y a des compétitions collectives avec des ballets de chorégraphies. C'est d'ailleurs de la compétition qui attend Sandra et ses protégées le week-end prochain (19 et 20 mars) a Toulouse. Un compèt régionale technique ou la coach nîmoise amènera treize filles pour de l'individuel. Mais si la compétition est importante dans la progression de ses jeunes ballerines, Sandra y voit d'autres motifs de satisfaction " les filles sont hyper investies mais que dire des parents. Ils sont géniaux. Ils nous suivent partout, sacrifient beaucoup de leur temps, de leurs week-ends et de leurs vacances..."


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"