"CETTE VICTOIRE LORS DU CEVENTRAIL ME RASSURE POUR LA SUITE DE MA SAISON"

Trois minutes d'avance sur le réunionnais Nicolas Rivière pour une belle victoire sur l'épreuve du 42 kilomètres du Marathon de la Toureille, l'Argillierois Bastien Jannetta a frappé fort à quinze jours de l'ÉcoTrail de Paris ou il arrivera surement revanchard après sa 4e place de 2021, lui qui avait fini 3e mais reçu deux minutes de pénalité car il avait perdu sa couverture de survie, élément indispensable a présenter à l'arrivée. Le jeune étudiant en kinésithérapie semble encore avoir franchi un cap depuis qu'il a rejoint les rangs de l'AC2A Team Trail de Manu Gault et Christopher Berraho. Il fait le point avec moi sur son CevenTrail 2022 et sur la suite de sa saison. 

JS30: C'est une belle victoire sur le marathon de Toureille?

Bastien Jannetta: Oui, ça faisait un moment que je n'avais pas couru dans le Gard à part pour la Veni Vici. Gildas (Le Masson) m'avait sollicité mais je n'avais jamais pu honoré son invitation. J'ai remédié à cela cette année. Le parcours est tout simplement énorme. Je ne pensais pas que ce serait aussi cassant. Quand j'ai vu qu'il y a avait Nicolas Rivière (trailer réunionnais ayant déjà participé à la Diagonale des Fous), je savais qu'il allait falloir être costaud. C'était ma dernière sortir longue avant Paris. Je partais pour faire du mieux possible mais sans objectif précis. Ca ne pouvait être que bénéfique. Ca me rassure. 

JS30: Une course que tu as mené de bout en bout. C'était ta tactique de course?

BJ: On est parti à trois jusqu'au premier ravitaillement. Après ce premier ravito, j'ai accéléré. Je savais qu'il y avait la Toureille et que je pouvais y être juste. Nicolas Rivière m'a rattrapé dans la montée mais après je me suis retrouvé tout seul. Au dernier ravito, j'avais cinq/six minutes d'avance a ce qu'on m'a dit mais je me suis perdu. Je me suis retrouvé à Aulas sur le parcours de l'Ultra Trail. Il m'a fallu faire l'effort pour revenir sur le bon chemin et j'ai pu garder quelques minutes d'avance. 

JS30: 4h08'26"...c'est le temps que tu espérais?

BJ: Ouai...(il réfléchit un petit moment). J'avais envie de me rapprocher du record de Simon Carrière * mais vu que je me suis perdu, je ne pouvais pas lutter. J'étais très content de mes sensations sur le plat et sur toutes les parties de relance. 

JS30: Tu as intégré l'AC2A Team Trail cette saison. Qu'est ce que cela t'apporte?

BJ: On a l'encadrement de Manu (Gault) et ça c'est énorme. En plus, moi c'est mon coach. Au niveau du matériel, on est suivi par des marques locales qui sont au top comme Uglow ou Atlet. Ce n'est pas négligeable. Ca m'apporte au niveau des déplacements ou tout est pris en charge et super bien organisé. Et il y a l'émulsion de groupe qui est aussi importante. J'ai l'impression de me sentir plus impliqué. L'ambiance est super et on se suit tous, on se motive. Je voulais aussi remercier le magasin Monti Sports/Endurance Shop Bagnols qui me soutient. 

JS30: Maintenant place à l'Éco Trail de Paris et ses 80 kms. Tu es prêt?

BJ: C'est dans 15 jours. Je ne sais pas si on peut être prêt pour ce genre de course. Mais l'envie est la. On verra bien. 

*3h44'05", établi en 2021 Crédit photo: Exo Dams Photographies

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

"LE HAND VA ME MANQUER MAIS JE VAIS RETOUCHER TRÈS VITE LE BALLON DE MANIÈRE DIFFÈRENTE"

"APRÉS NANTES, JE ME SUIS POSÉ PAS MAL DE QUESTIONS SUR MON ENVIE DE CONTINUER"