JÉRÉMY MARTIN IMPRESSIONNE SUR L'ERGYSPORT TRAIL DU VENTOUX

4h13'35"...Jérémy Martin, le trailer de l'AC2A Team trail a particulièrement brillé sur les pentes du Mont Ventoux ce dimanche à l'occasion de l'Ergysport 2022. Le trailer de Garrigues Saint Eulalie a tout simplement fini 16e du parcours de 46 kilomètres et de ses 2400 mètres de dénivelé positif au milieu de nom comme Sylvain Court ou Nicolas Martin, membres de l'équipe de France de Trail. Une sacrée perf qui méritait bien une petite interview.

JS30: Jérémy, 16e sur le 46 kms en 4h13'35". Content de ta perf?

Jérémy Martin: Oui je suis content. Il y avait un gros plateau. Cette course servait de support aux championnats de France et d'Europe de Trail. C'est quand même un beau résultat même si je finis à 28 minutes de Thomas Cardin le vainqueur.

JS30: Raconte nous un peu ta course?

JM: Les organisateurs ont changé le parcours au dernier moment par rapport à la météo. On s'est arrêté à 1500m. Ca a fait une grosse montée pour commencer puis on est redescendu pour remonter jusqu'au chalet Reynard. Cette année, c'était une course complète. Pendant les quinze premiers kilomètres, je suis parti assez prudemment. Puis ça s'est accéléré et en côte, c'était largement meilleur que moi. Je suis quelque chose comme 22e. J'ai fini avec un gros rythme et j'ai beaucoup doublé sur la fin. Je n'arrive pas cuit  et pas loin de trailers comme Sylvain Court qui termine une minute devant moi. Je vois que je le rattrape sur la fin. Je suis satisfait et en même temps un peu frustré car j'aurais peut être pu en donner un peu plus sur le final. 

JS30: Il y avait un gros niveau sur ce trail, ou te situes tu par rapport à ce genre de coureurs?

JM: Ils sont pros dans ce sport. Moi mon approche est pro mais je ne le suis pas, je travaille à côté et j'ai des enfants. Mais c'est peut-être une force car j'ai plus de rage. C'est un autre monde, on a pas la même vie. C'est ça la différence entre eux et moi. La plupart rentraient de stage et ne pense qu'à la course...moi même si grâce à l'AC2A Team Trail mon approche a évolué, je ne reste qu'un amateur...au milieu de ces pros.

JS30: Quel était ton objectif en arrivant à Bédoin?

JM: Je m'étais fixé un Top20. Je savais que ce serait beau. Un Top 10 ce serait exceptionnel et si certains avaient été dans le dur, c'était jouable. Je m'étais surtout fixé un temps dans les quatre heures mais avec un parcours différents des autres années, je n'avais que peu de repères. Mais ce qu'il faut retenir, c'est que j'ai couru plus vite que l'an dernier. 

JS30: Tout à l'heure, tu me disais que l'AC2A avait changé ton approche du Trail, qu'est ce que cette structure t'a apporté?

JM: Le collectif déjà. Même si on s'entrainait déjà tous ensemble, le regroupement convivial et sportif, les liens qu'on a crée sont hyper importants. Il n'y a aps de prise de tête...que du bonheur d'être ensemble. 

JS30: Qu'est ce qui t'attend maintenant?

JM: Le gros objectif c'est le championnat de France de Trail à La Pastourelle les 27 et 28 mai. Il me faut encore une course longue labélisée pour pouvoir y prétendre. J'irai surement chercher une course qualificative à Balma sur 42 kms. Il y aura aussi le Trail des Passerelles début juillet ou j'avais terminé 4e il y a deux ans. 

Crédit photo: Damien Gandon

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN