"POUR L'INSTANT, C'EST UNE BELLE SAISON, QUI PEUT DEVENIR EXCEPTIONNELLE SI ON MONTE”

L'Olympique d'Alès a l'occasion ce week-end, en se déplaçant à Argelès, de prendre sept points d'avance sur le RCO Agde. Les cévenols, après leur victoire 3/1 dans un des derbys gardois face a Aigues Mortes, ont fait le job et conforté leur place de leader. Cela a l'aube d'un mois d'avril de tous les dangers ou l'OAC jouera les trois quarts de ses matchs loin de ses bases. L'occasion pour moi de faire le point avec Stéphane Saurat le coach alésien. 
JS30: Après la défaite injuste face à Narbonne, c'est une victoire qui fait du bien ?
Stéphane Saurat: oui elle fait du bien. Par rapport aux trois défaites que l'on a subi depuis le début de la saison, les garçons on toujours su réagir et trouver les ressources pour repartir vers l'avant. Cela montre la force de caractère du groupe. Contre Narbonne, le scénario a été cruel pour nous, se faire battre après avoir tant dominé. Mais c'est bien que les joueurs aient su réagir.
JS30: Quel a été ton discours à l'approche de ce derby ?
SS: Pour moi la notion de derby n'existait pas vraiment. Je n'utilise pas trop ce levier car il y a beaucoup d'équipes gardoises dans la poule. On a surtout préparé le match en tenant compte des qualités de l'équipe d'Aigues-Mortes. C'est une équipe qui est bien organisée et qui fait souffrir tous ses adversaires.
JS30: Samedi soir, ça n'a pas été le match du siècle, ça a été un match où le jeu a été assez haché par les décisions de l'arbitre mais c'est un match que vous avez maîtrisé au final ?
SS: Sur l'arbitrage, le but encaissé est entaché d'une main. Tout le monde l'a vu. J'en profite pour dire que sur les quatre derniers buts que nous avons encaissés, trois sont entachés d'une faute. Contre Agde c'est un retourné dangereux sur la tête d'Alain Moges, et pourtant il est grand Alain (rires). Contre Nîmes, il y a hors-jeu et l'arbitre l'a reconnu le lendemain, ce qui est assez rare pour être précisé et il y a celui d'Aigues-Mortes. L'expulsion de leur joueur est méritée. Notre penalty est cruel pour nos adversaires mais il y a faute. On joue des équipes qui jouent de plus en plus avec des blocs bas et usent du contre. C'est une façon de jouer pour nos adverses qui nécessite de faire beaucoup de fautes, un jeu ou tu t'exposes à des cartons ou à des penaltys. Depuis le début de la saison, on a marqué un tiers de nos buts dans le dernier quart d'heure. C'est dû au fait que l'on joue contre des équipes qui jouent bas et en contre. Quelques fois ça nous dessert mais on a la volonté de jouer. C'est ce qu'il s'est passé samedi soir. 
JS30: Vous avez un match en retard ce week-end à Argelès, est-il plus important que les autres car il vous donnerai 7 points d'avance au classement où est-ce que tu l'apprehendes comme un match normal ?
SS: C'est un match particulier car on est les seuls à jouer et donc à pouvoir prendre des points. On pourrait distancer un peu plus Agde. Le mois d'avril qui arrive est un véritable marathon qui comptera. On joue cinq matchs dont quatre à l'extérieur avec le déplacement à Agde pour finir. Ce serait bien de conserver cet écart pour se simplifier la fin de saison.
JS30: Pour l'instant, cette saison se passe comme tu le veux, les résultats sont là, le groupe vit bien...
SS: Tu sais, c'est très difficile de gagner des matchs, d'en gagner beaucoup et le faire après avoir annoncé ses ambitions en début de saison, c'est encore plus compliqué. Ça peut paraître prétentieux. On est là mais on est pas les seuls. C'est une belle saison qui peut devenir exceptionnelle si on monte. Les garçons on prit conscience de ça. Cela va bientôt faire vingt ans que l’OAC attend de retrouver le niveau national. Aujourd'hui on a joué seize matchs, on a trois défaites, on est la meilleure attaque, la meilleure défense. On peut toujours trouver à redire. Je suis moi-même exigeant avec les joueurs mais sur le plan comptable, c'est plutôt pas mal. On n'est pas Barcelone ni Manchester city, ce qu'on fait à notre niveau face à des adversaires coriaces est plutôt positif. On veut aller au bout de ce championnat.
Crédit photo: OAC 


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

L'INTERVIEW CLAP DE FIN DE LAULAU, LA TÊTE EN L'AIR

LES ANCIENS DU NIMES OLYMPIQUE ONT RÉGALÉ À UZES

MON 7e TOUR DE COUPE DE FRANCE PAR YOAN DELAPLACE, CAPITAINE DU FC CHUSCLAN LAUDUN